• RSS feed
  • Facebook
 

Nouvelles

Centre d’archives Gaston-Miron

Pour souligner le 10e anniversaire du Centre d’archives Gaston-Miron (CAGM), son directeur et membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), Karim Larose, lance un appel de projet et une invitation aux dons d’archives.

Inauguré en 2008 en tant que partie intégrante du CRILCQ, le Centre d’archives Gaston-Miron a pour vocation première de contribuer à la mise en valeur des archives conservées sur support audio ou vidéo et portant sur la littérature, la culture et l’histoire des idées au Québec.

Sa collection rassemble une sélection de plus de 5 000 documents radiophoniques et télévisuels, dont les plus anciens remontent aux années 1930 et 1940. Acquis pour l’essentiel auprès de la Société Radio-Canada, ils n’ont, pour la plupart, jamais été rediffusés depuis l’époque de leur production.

La collection du CAGM comprend des documents sur la littérature, mais aussi un grand nombre d’archives touchant l’histoire intellectuelle, sociale et politique du Québec. Elle a nourri depuis 10 ans un nombre important de recherches savantes sur la littérature québécoise, l’histoire de l’art, le cinéma, l’histoire culturelle, l’histoire politique et la sociologie.

À l’occasion de ce 10e anniversaire, les québécistes, toutes disciplines confondues, sont invités à s’approprier les archives uniques qui y sont rassemblées.

L’index des mots-clés de la base de données, qui se trouve sur la page d’accueil du site permet de parcourir la base en fonction de vos propres intérêts de recherche : histoire des femmes, poésie, roman, théâtre, essai, histoire de l’art, cinéma, critique littéraire, éducation, droite politique, gauche politique, histoire et historiographie, histoire de l’indépendantisme, débats sur la langue, livre et édition, histoire des médias, histoire des périodiques, sociologie, questions de société, etc.

Pour consulter les documents, vous pouvez communiquer avec le CRILCQ – Université de Montréal.

Vous pouvez par ailleurs faire don de vos archives audio et vidéo relatives à la culture québécoise en contactant le directeur du CAGM. Ces ajouts viendront enrichir la base de données multimédia du site et seront ainsi mises à la disposition du milieu de la recherche.

Signalons enfin qu’un colloque consacré notamment à l’exploration du corpus du CAGM aura lieu les 14 et 15 mars 2019. Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’appel à contributions sur le site web du CRILCQ.

Mon séjour au Québec était Tigidou

Telle est l’expression qu’utilise Marwa Zitoun, l’une des quatre boursières de l’AIEQ ayant effectué un séjour de perfectionnement en enseignement du français langue étrangère au cours de l’été 2018, pour rendre compte de  son expérience au Québec. Son témoignage ci-dessous est une belle illustration des retombées positives des stages de didactique pour enseignants de français langue étrangère qu’offrent l’Université de Montréal/UQAM et l’Université Laval.

De la Tunisie à Montréal, d’un continent à l’autre, d’un monde à l’autre …

Jeune enseignante pleine d’ambition et d’amour pour mon métier et pour la langue que j’enseigne, j’ai quitté mon pays à destination de Montréal, une ville que j’ai tant rêvé de visiter.

Le séjour de perfectionnement

Des enseignants venants d’un peu partout dans le monde, réunis sur cette terre d’accueil, unis par l’amour d’apprendre parce que finalement nous sommes des enseignants oui mais nous avions la certitude que « celui qui a la prétention d’enseigner ne doit jamais cesser d’apprendre ».

L’échange : une merveilleuse méthode d’apprentissage

La Tunisie, Le Québec, Le Canada, La France, Les États-Unis, La Suisse, L’Inde…

Chaque pays était représenté par un ou plusieurs enseignants, la salle de classe était un mélange magique d’identités, de cultures, de connaissances et de méthodes d’apprentissage…

Les moments d’échange étaient les plus précieux.

À la découverte du Québec

Parce qu’une langue et une culture ne s’apprennent pas uniquement en classe, les activités socioculturelles sont venues compléter notre formation.

Nous avions eu l’occasion de voir la ville de près et de découvrir son histoire. Tout se faisait dans la bonne ambiance et la bonne Humeur.

La découverte d’une nouvelle source de documentation

Les documents québécois sont très bien préparés et sont aptes à être utilisés pour tous les niveaux et c’était une vraie découverte.

J’ai pu donc élargir mes sources de documentation grâce à nos deux formatrices qui ne se lassaient pas de nous fournir des liens utiles pour la préparation de nos différentes leçons.

Nouvelle approche didactique

C’était très important pour moi de découvrir la didactique québécoise qui est différente de celle de la Tunisie et c’est là où réside le vrai apport de ce séjour pour moi.

J’ai appris qu’il est indispensable d’accompagner l’apprenant dans toutes les étapes de l’apprentissage même celles qui nous paraissent évidentes et faciles.

Tout s’enseigne ! (Merci à Marie-Françoise)

Remerciements

Je remercie le Canada, ce pays qui m’a beaucoup donné et appris. Je remercie tous les québécois, américains, français, indiens, suisses, tunisiens, marocains, algériens et autres que j’ai croisés dans ce magnifique pays.

Me voilà de retour avec un précieux diplôme de l’université de Montréal, avec des amitiés, des souvenirs et des moments gravés dans ma mémoire.

Merci à Marie-Françoise et à Lorianne de nous avoir accompagnés. Merci pour votre générosité et votre sens de partage.

Merci à Catherine notre accompagnatrice dans les activités socioculturelles.

Merci à l’Association internationale des études québécoises pour la bourse et merci spécialement à Madame Suzie Beaulieu.

Merci à tous les responsables qui ont assuré le bon déroulement de ce séjour.

Merci à mes collègues : Gabrielle, Beatrice, Sahwa, Mariu,Catherine, LaAnn, Megan, Stacey, Tiffany et Shriya nous étions un groupe exceptionnel. Merci d’avoir rendu ce séjour aussi agréable !

Tout était Tigidou !

Nouveau partenariat AIEQ/UQAR

L’AIEQ vient de conclure un nouveau partenariat avec la Chaire de recherche du Canada en innovation sociale et développement des territoires (ISDéT) de l’Université du Québec à Rimouski. L’initiateur de ce projet est Marco Alberio, professeur en développement social et territorial à l’UQAR et titulaire d’ISDéT.

Par ce partenariat, l’AIEQ s’engage à prendre en charge les frais de transport de Marina Soubirou, détentrice d’un doctorat en aménagement de l’espace – urbanisme de l’Université Grenoble Alpes. Madame Soubirou a été invitée par l’UQAR en qualité de chercheure postdoctorale pour un séjour de 15 mois à compter du 15 août 2018. Le projet auquel elle collaborera porte sur les stratégies d’adaptation aux changements climatiques des premières nations exploitant la crevette nordique dans l’Est-du-Québec. Son travail touchera de plus près la réalité de trois régions du Québec : la Côte nord, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie.

Le projet global dans lequel s’inscrit ce projet, financé par le Réseau Québec Maritime (RQM), a pour objectif d’acquérir, grâce à une collaboration intersectorielle et interdisciplinaire (biologie, sociologie etc.), des connaissances solides sur la vulnérabilité aux changements globaux des populations de crevettes nordiques présentes le long de la côte est du Canada. En développant des outils de prévision d’abondance et de distribution des stocks de crevettes et de qualité du produit, ainsi que des retombées socio-économiques sur les communautés dépendantes de cette ressource, le projet aidera à mettre en place des outils de gestion et à faire avancer la réflexion sur de potentielles solutions d’adaptation nécessaires au maintien de la pêcherie de la crevette nordique dans le contexte des changements (climatiques) globaux.

Le stage postdoctoral de madame Soubirou cible plus spécifiquement les impacts potentiels des changements globaux sur les communautés de pêche autochtone (Premières Nations) exploitant la crevette nordique et vise à comprendre comment elles pourront s’y adapter.

L’AIEQ est fière de collaborer à ce projet et d’encourager le développement de la relève en études québécoises.

Crédit photo : ©Sandra Fastre / Hans Lucas

Information sur la Chaire de recherche du Canada en innovation sociale et en développement des territoires.

Appel à communications SHARP 2019

Le 27e congrès annuel de SHARP (The Society for the History of Authorship, Reading and Publishing) aura lieu à Amherst, au Massachusetts. L’appel à communications, annonçant le thème de la rencontre : « Indigeneity, Nationhood, and Migrations of the Book », vient d’être lancé.

Les propositions doivent être envoyées entre le 15 septembre et le 30 novembre 2018.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le texte complet de l’appel.

Appel à communications : CIÉF

Le 32e congrès du Conseil International d’Études Francophones (CIÉF) se tiendra à Ottawa du 17 au 23 juin 2019, sous le thème «Marges et pouvoir de la francophonie».

Afin d’encourager de manière interdisciplinaire le développement des études, de la recherche, des publications portant sur la littérature, la langue, la culture, les arts et les sciences sociales dans tout le monde francophone, le CIÉF accueille chaque année à son congrès un large éventail de sessions regroupées sous ces catégories.

Les personnes qui souhaitent participer au congrès peuvent proposer une session complète regroupant trois ou, de préférence, quatre communications autour d’un thème commun ou encore proposer une communication individuelle. Les membres sont priés de ne soumettre qu’une proposition.

La date limite pour lancer un appel à communications pour une session complète est le 15 septembre 2018 alors que les propositions de communication individuelle doivent être soumises avant le 15 octobre 2018.

Le Prix Jeune Chercheur est décerné chaque année à la meilleure communication doctorante au Congrès. Détails.

Les études québécoises à Londres

Guillaume Lamy, doctorant en science politique à l’UQAM et associé à la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes (CREQC) a bénéficié d’un soutien de l’AIEQ pour participer au colloque «La langue et l’identité dans la francophonie canadienne» organisé par l’Institute of Modern Languages Research School of Advanced Study (University of London) qui s’est tenu les 5 et 6 juillet dernier.

Sa communication intitulée «De Locke à Rousseau: le nouveau vocabulaire de la laïcité  au Québec au 21e siècle» lui a permis de promouvoir ses travaux antérieurs sur la laïcité, entre autres son ouvrage «Laïcité et valeurs québécoises, les sources d’une controverse», finaliste au Prix du livre politique de l’Assemblée nationale du Québec en 2015, et de diffuser un concept bien utile pour comprendre l’évolution des politiques entourant la diversité, à savoir le concept de la «demande pour des politiques identitaires».

D’autres membres de l’AIEQ ont également participé à ce colloque. On peut voir, de gauche à droite sur la photo, Leigh Oakes (Queen Mary University of London), Valérie Lapointe-Gagnon (Faculté Saint-Jean de l’Université d’Alberta), Craig Moyes (King’s College London), Guillaume Lamy (UQAM), Sherry Simon (Université Concordia) et Ruth Kircher (Liverpool Hope University).

Deux boursières de l’AIEQ à Québec

Le 20 juillet dernier avait lieu la cérémonie de remise des attestations de participation au stage de perfectionnement en enseignement du français langue étrangère (FLE) organisé par l’École de langues de l’Université Laval. Cette cérémonie clôturait deux semaines intensives de formation FLE.

Comme pour l’année 2017, l’AIEQ a collaboré à cette activité en offrant deux bourses à des enseignantes afin de leur permettre de perfectionner leurs connaissances en didactique et de découvrir des outils pour intégrer des contenus québécois dans leur enseignement. Les récipiendaires de la bourse AIEQ-École des langues de l’Université Laval 2018 étaient Chen Yu, de  l’Institut franco-chinois d’ingénierie et de management à Shanghai (Chine) et Shakti Kapoor, de l’Université Himachal Pradesh à Shimla (Inde).

Grâce à Lucia Flores, formatrice (au centre sur la photo) et Kathleen Borgia, coordonnatrice du stage, ces deux semaines se sont avérées très enrichissantes pour les 19 participants provenant de l’Allemagne, du Brésil, du Canada (Labrador), de la Chine, de l’Espagne, des États-Unis, de l’Inde, de l’Italie, du Mexique et du Pérou. De retour dans leur pays respectif, ces enseignants pourront non seulement enrichir leur méthode d’apprentissage du français mais aussi partager leurs découvertes sur le Québec avec leurs étudiants.

 

 

AITF : appel à communications

Le IXe Congrès international de l’Association of Indian Teachers of French (AITF) se tiendra à Chennai du 14 au 16 février 2019, en collaboration avec l’Université de Madras et l’Association internationale des études québécoises.

Le thème du congrès est «L’enseignement du FLE dans le monde: politiques linguistiques, méthodologies et stratégies pédagogiques».

Le français est enseigné dans le monde entier comme l’une des langues étrangères les plus importantes. Dans le but de sauvegarder sa langue nationale ou maternelle,  chaque pays adopte une politique linguistique  qui n’est pas nécessairement  celle d’un autre pays.  Dans un pays plurilingue comme l’Inde, le problème devient encore plus complexe.  Quant à l’enseignement du français en Inde, il s’avère nécessaire  de trouver, afin de survivre, le moyen de coexister avec les langues régionales  indiennes.  Ce  congrès devra permettre de voir comment les pays qui y sont représentés arrivent à surmonter ce genre de problème. Alors que certains pays ont recours à des manuels publiés en France, de nombreux autres pays conçoivent et publient leurs propres manuels qui tiennent compte de leurs contextes culturels et de leurs besoins linguistiques. Dans cette optique, le IXe congrès international de l’AITF permettra aux professeurs et aux experts de FLE d’instaurer un dialogue entre eux et de partager leur expertise et leur expérience.

Le comité d’organisation sollicite des propositions de communications dans tous les domaines de recherche en français langue étrangère. Le thème peut être abordé selon différentes perspectives:

  • Situation du FLE dans le monde
  • Méthodes et méthodologies
  • Manuels de FLE dans le monde
  • Rôle des manuels dans l’installation de la compétence socioculturelle dans l’enseignement/ apprentissage du FLE
  • Les approches interculturelles dans l’enseignement du FLE
  • Français sur objectifs spécifiques (FOS) / et universitaires (FOU)
  • Comment faire du français une composante dynamique du plurilinguisme dans le monde? Problèmes et stratégies
  • Immersion française au Canada: défis et enjeux
  • La francophonie, un espace riche pour développer la diversité culturelle et les échanges interculturels entre l’Inde et les pays francophones
  • Appui des gouvernements/agences francophones à la didactique du français à travers le monde.

Ce thème sera traité en séances plénières ainsi qu’en ateliers. Une table ronde sera consacrée à une rencontre Inde-Québec qui permettra d’aborder des problèmes d’intérêt commun.

Le formulaire dûment rempli doit être transmis avant le 15 novembre 2018 au courriel : aitfdesk@yahoo.com. Information

Page 1 sur 31123...Last »