• RSS feed
  • Facebook
 

Nouvelles

Prix Gabrielle-Roy de L’ALCQ

Chaque année, l’Association des littératures canadiennes et québécoise décerne, en l’honneur de Gabrielle Roy, deux prix couronnant des ouvrages de critique littéraire portant sur la littérature canadienne ou québécoise. Les prix sont attribués par deux jurys à qui sont soumis les ouvrages écrits en français et en anglais publiés l’année précédente au Canada ou à l’étranger. Les ouvrages individuels ou collectifs, les recueils d’essais et les biographies littéraires sont admissibles. Les ouvrages critiques sur la littérature comparée sont admissibles si le corpus canadien est égal ou supérieur au corpus étranger. Le jury accorde une attention particulière aux travaux portant sur les littératures des deux langues officielles. Afin qu’une candidature soit considérée pour l’année 2017, elle doit être soumise à l’ALCQ par l’éditeur au plus tard le 31 janvier 2017.

Bourse du Bureau des Amériques

L’appui du Bureau des Amériques – Pôle de développement de l’AUF aux manifestations scientifiques a pour finalité de promouvoir la science en français et d’apporter un soutien aux réseaux universitaires et scientifiques. Ces derniers contribuent au rayonnement universitaire international et renforcent la solidarité et le partage des savoirs entre les établissements universitaires. Quel que soit le(s) champ(s) disciplinaire(s), la préférence sera donnée aux manifestations qui s’inscrivent dans un projet universitaire de recherche ou de formation, exclusion faite des assemblées générales, des congrès annuels, des colloques périodiques, etc., et permettent le transfert de connaissances entre les chercheurs ou les doctorants du Nord et du Sud. Le responsable de l’organisation de la manifestation scientifique doit être rattaché à l’un des établissements membres de l’Agence universitaire de la Francophonie dans la région de l’Amérique du Nord. La manifestation doit se dérouler entre le 1er septembre 2016 et le 31 décembre 2016 en Amérique du Nord (Canada/États-Unis). La date limite de dépôt des projets est le 1er octobre 2016.

 

Nouveau programme Belgique et le Québec

Les Fonds de recherche du Québec (FRQ) et le Fonds de la recherche scientifique (F.R.S.-FNRS) ont élaboré un Programme bilatéral de recherche dans le but de créer un effet de levier pour l’excellence scientifique et d’amener les chercheurs et chercheuses de la Communauté française de Belgique et du Québec à développer des projets de recherche conjoints novateurs. Le Programme a été lancé le 14 septembre 2016. Les projets de recherche pour ce programme devront couvrir au moins deux secteurs de recherche relevant des fonds de recherche du Québec (recherche intersectorielle) : sciences exactes et naturelles, sciences de la vie et de la santé, sciences humaines et sociales. La date limite pour le dépôt de la lettre d’enregistrement est le 31 octobre 2016.

http://www.frqsc.gouv.qc.ca/fr/espace-presse/nouvelles-et-communiques/nouvelle/nouveau-programme-de-collaboration-bilaterale-entre-la-communaute-francaise-de-belgique-et-le-quebec-am0icdz31473944420557/

« La recherche en archives, la recherche sur les archives »

À l’occasion de son 10e colloque étudiant, le Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ) s’associe au Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) et invite les jeunes chercheuses et chercheurs à réfléchir aux nombreuses perspectives entourant les pratiques et les usages des archives en histoire culturelle, en histoire intellectuelle et en histoire du livre. Les propositions de communication doivent être envoyées par courriel au plus tard le 21 octobre.

http://arts.uottawa.ca/crccf/sites/arts.uottawa.ca.crccf/files/appel-communications-colloque-etudiants-sherbrooke.pdf/

Le « moment américain » des universitaires québécois

Pour ce numéro spécial de la revue « Mens », les chercheurs de toutes disciplines sont invités à soumettre des propositions d’articles recoupant l’une ou l’autre des thématiques de recherche (non exclusives) suivantes, concentrées autour des décennies 1930 à 1960 : le séjour d’étude comme « expérience initiatique », les « retours d’Amérique », les échanges et transferts intellectuels entre le Québec et les États-Unis. Les propositions d’article doivent être soumises avant le 1er décembre 2016.

http://www.revuemens.ca/

Priscilla de Biasi

Priscilla de Biasi, étudiante en Lettres à l’Université Fédérale Fluminense au Brésil, mène présentement un projet de recherche sur la pluralité de la langue française au Canada. Elle sollicite la collaboration de chercheurs qui s’intéressent « à la place du joual au Canada et à sa perception dans la société ». L’équipe de l’AIEQ se fera un plaisir de transmettre à madame de Biasi les coordonnées des personnes intéressées à partager avec elle leur expertise sur le sujet. Nous vous remercions à l’avance de votre aimable collaboration et vous invitons à communiquer avec nous : accueil@aieq.qc.ca

Henri Goulet en conférence

Henri Goulet, historien qui a été chargé de cours en histoire et en études québécoises à l’Université de Montréal, prononcera une conférence intitulée « L’histoire des pensionnats indiens catholiques au Québec : le rôle déterminant des pères oblats » le 1er octobre, au Musée Pointe-à-Callière, à Montréal. Rappelons que M. Goulet a bénéficié d’un soutien de l’AIEQ pour la diffusion de son ouvrage qui porte sur ce thème et qui vient d’être publié aux Presses de l’Université de Montréal. Les membres intéressés peuvent nous en faire la demande.

Littérature et libertés d’expression : Ailleurs… et ici

À l’occasion de son 34e colloque, l’Académie des lettres du Québec inscrit la parole littéraire dans la sphère plus large des différentes manifestations orales et écrites que prend la vie intellectuelle. Si la liberté d’expression est constamment menacée, la situation mondiale semble exacerber le contrôle de la parole des intellectuels, des journalistes et des écrivains. Partout, l’on cherche à faire taire celles et ceux qui énoncent des propos qui déplaisent aux personnes détenant l’autorité. L’expression d’une parole créatrice n’échappe pas à ces interdits et les discours qualifiés de haineux, notion plus ou moins définie, sont interdits dans les règlements ou des lois. Le Québec n’échappe pas à cette situation et même si les situations se présentent avec moins de violence, l’idée d’un contrôle des discours demeure toujours présente. Le programme complet de la journée sera affiché prochainement sur le site de l’Académie.

Page 30 sur 32« First...293031...Last »