• RSS feed
  • Facebook
 

Nouvelles

Journée d’étude au centre Anne-Hébert

Autour des archives littéraires de Louise Dupré et d’Hélène Monette

Le Centre Anne-Hébert est heureux de vous accueillir à cette journée d’étude, qui portera sur deux œuvres importantes de la littérature québécoise actuelle, celles de Louise Dupré et d’Hélène Monette, dont l’Université de Sherbrooke vient d’acquérir les fonds d’archives. Pour présenter les dons exceptionnels d’archives littéraires et artistiques qui ont été faits par ces poètes, nouvellières et romancières, elles ont convié huit intervenantes à discuter de leurs œuvres, dans une perspective génétique ou poétique. La journée d’étude autour des archives littéraires de Louise Dupré et d’Hélène Monette aura lieu le 19 mai, de 9 h à 17 h au local A4-166, de la Faculté des lettres et sciences humaines à l’Université de Sherbrooke.

Bourse Jean-Cléo-Godin

La bourse Jean-Cléo-Godin est offerte chaque année à un étudiant de l’extérieur du Québec, à la maîtrise ou au doctorat, dont les études portent sur la littérature québécoise. Cette bourse d’une valeur de 7 000 $ permet au gagnant de défrayer le coût d’un séjour d’au moins trois mois au CRILCQ-Université de Montréal pour y poursuivre ses recherches et profiter de l’ensemble de sa programmation scientifique (cours et séminaires, colloques, conférences). Le séjour doit avoir lieu pendant l’année universitaire suivant l’obtention de la bourse. L’étudiant choisi est appelé à participer pleinement aux activités et événements du CRILCQ-Université de Montréal.

Le protocole de participation est disponible sur le site internet du CRILCQ.

Les candidats doivent faire parvenir leur dossier en format pdf à cette adresse crilcq@umontreal.ca

La date butoir pour le dépôt des demandes est le 19 mai 2017.

Chaque année, l’Association internationale des études québécoises tient une assemblée générale de ses membres, assemblée au cours de laquelle elle présente le bilan de ses activités pour l’année financière précédente. Voici le document en question.

Rapport annuel de l’AIEQ 2016-2017

Résultats des élections au CA

Résultats des élections au CA de l’AIEQ en mai 2017.

Nouveau comité exécutif de l’AIEQ.

« Penser la synthèse historique »

Le quatrième atelier-séminaire, « Penser la synthèse historique », présenté par Lucie Robert et Chantal Savoie, se tiendra le vendredi 5 mai 2017, à 13 h 30, au pavillon des sciences de la gestion de l’UQAM, R-R120, 315, rue Saint-Catherine Est.

Lucie Robert est professeure titulaire du Département d’études littéraires de l’UQAM et membre du CRILCQ à l’UQAM.

Chantal Savoie est professeure  titulaire du Département d’études littéraires de l’UQAM et directrice du CRILCQ à l’UQAM.

La séance sera animée par Louise Vigneault, professeur du Département d’histoire de l’art et études cinématographiques de l’UQAM et membre du CRILCQ à l’UQAM.

Entrée libre.

Informations :

Nathalie Miglioli
Coordonnatrice scientifique
Équipe de recherche en histoire de l’art au Québec
514-987-3000 poste 4175
erhaq@uqam.ca

Appel de «Synergies Mexique»

La revue «Synergies Mexique», revue francophone internationale de sciences humaines et sociales du Groupe d’études et de recherches pour le français langue internationale (GERFLINT), lance un appel à contributions pour son numéro 7/2017. Les axes thématiques sont notamment la didactique du français, des langues-cultures et des littératures; la recherche en littératures française et francophone; les politiques linguistiques; les TIC appliquées à l’enseignement. Cet appel à contributions s’adresse notamment aux enseignants chercheurs étrangers qui travaillent sur la didactique des langues, sciences humaines et sociales au Mexique. Délai d’envoi des propositions: 1er août 2017.

«Transposer la France»

Si la majorité de ces nouveaux-venus choisit de s’établir en terre francophone, souvent à Montréal, bon nombre d’entre eux s’installent dans l’Ouest, sur les vastes terres agricoles de la Prairie. Et si on compte parmi eux un contingent important de religieux, chassés par les politiques anticléricales adoptées par la République française à partir de 1880, contingent qui allait profondément influencer le système d’éducation au Québec, ces Français se font aussi cultivateurs et ouvriers, enseignants, comédiens et chercheurs d’or. Pourquoi et comment ces Français prennent-ils la route du Canada ? Où s’établissent-ils et comment s’intègrent-ils à la société canadienne ? Telles sont les grandes questions soulevées dans cet ouvrage.

Le livre s’ouvre sur une présentation d’ensemble de la migration française vers le Canada, de ses effectifs et de ses rythmes, mais aussi des facteurs qui l’ont façonnée. Il est suivi d’un chapitre où ce mouvement migratoire est vu de France. Pourquoi et dans quel contexte les Français partent-ils pour le Canada ? D’où viennent-ils ? Qui les recrute, avec quels arguments ? Quelle attitude adoptent les autorités françaises à leur égard ? Viennent ensuite cinq chapitres traitant de chacune des composantes régionales du pays : les deux premiers concernent le Québec; un chapitre complet est consacré à Montréal, où s’implante et se développe la communauté française la plus nombreuse et la mieux organisée; le chapitre 4 traite de la présence française dans le reste de la province, un sujet encore mal connu; le cinquième chapitre étudie le cas particulier de l’Ontario; le chapitre 6 traite des trois provinces de la Prairie, où se dirigent une bonne moitié des immigrants français au tournant du XXe siècle; le dernier chapitre couvre les deux extrémités du pays, les provinces maritimes à l’est, la Colombie-Britannique et le Yukon à l’ouest.

«Les églises, lieux cultuels ou culturels?»

Dans le cadre de la programmation annuelle 2016-2017 des conférences midi organisées par la Chaire Fernand-Dumont sur la Culture, nous sommes heureux de vous inviter à la cinquième conférence-midi qui se tiendra le 26 avril 2017 à l’INRS – Montréal et sera transmise par visio-conférence à l’INRS – Québec.

La décroissance marquée de la pratique religieuse chez les Québécois pose une question aux carrefours de plusieurs disciplines : quel futur pour les églises qui jalonnent le paysage québécois ? Que deviennent et que deviendront ces bâtiments religieux ponctuant les quartiers des centres urbains ? Une des solutions envisagées consiste à transformer ces lieux de culte en lieux culturels, par exemple en bibliothèque ou en théâtre. Cette option permet de réactiver la fonction culturelle de bâtiments qui sont partie prenante de l’histoire et du patrimoine québécois. Or, quels sont les enjeux et les défis d’une telle revitalisation culturelle ? Toutes les églises se prêtent-elles à une telle transformation ? Comment penser cette question au plan des politiques patrimoniales, artistiques et territoriales ?

C’est à un rare débat sur la transformation des églises en lieux culturels que nous convions les étudiants, chercheurs et observateurs. Trois intervenants et spécialistes de la question éclaireront cette problématique : Gérald St-Georges (Directeur général, Théâtre Paradoxe, une ancienne église recyclée en lieu culturel), Samuel Mathieu (chercheur, Institut du patrimoine, UQAM, spécialiste de la revalorisation du patrimoine religieux) et Élizabeth Sabourin (Agente de recherche, Ville de Montréal, responsable du projet de relocalisation de la Bibliothèque / Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal). L’échange sera animé par Martin Tétu (chargé de cours et doctorant en sociologie, UQAM).

Cet événement est ouvert à tous, SVP confirmez votre présence à Hela Zahar (hela.zahar@ucs.inrs.ca).

Pour toute information : www.chairefernanddumont.ucs.inrs.ca

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube des conférences-midi : https://www.youtube.com/channel/UCWorYEp-8fDyzfzc5tlGoHg
26 avril 2017 / 12 H 30 à 14 H / SALLES : 2109 (MTL) / 4412 (QC – EN VISIO-CONFÉRENCE)

 

Page 3 sur 18« First...234...Last »