THE LARGEST INTERNATIONAL NETWORK

of researchers in Québec studies


Image

L'association internationale des études québécoises

The Association internationale des études québécoises provides financial and logistical support, as well as access to a multidisciplinary international network, for academics in Québec Studies who are looking to organize or take part in scientific events. In doing so, it boosts knowledge and understanding of Québec on an international scale.

Learn more about the AIEQ

Image

By BECOMING A MEMBER of this network of researchers, you’re taking advantage of financial support programs designed to ADVANCE YOUR CAREER in Québec Studies.

Registering for international conferences enhances your academic dossier, but it can be difficult to obtain the funds and resources you need to attend. The AIEQ can help you achieve your goal of spreading knowledge about Québec by helping you travel or making it easier to participate virtually in events.

80 %

of the projects

submitted by members

are ACCEPTED

AVERAGE

value

OF SUPPORT
is

1500 $

Why become a member of the AIEQ?

  • Develop contact with specialists in your field
  • Participate in international scientific activities
  • Invite a leading authority, author, or director to your university
  • Create exclusive video content to share with fellow AIEQ members
Image

What does it mean to join the AIEQ?

  • You’re ensuring that Québec remains a vital subject of study
  • You’re helping to develop an environment that fosters research advancement
  • You’re inspiring other academics

How to take action in Quebec Studies

  • Quand je pense à l’AIEQ, je pense d’abord au réseau d’êtres humains formidables et généreux qui ont à cœur le rayonnement du Québec. Je pense à des ambassadeurs humbles et chaleureux, intelligents, qui cherchent à mettre des gens en relation. Ce doit être le gabarit d’origine des relations internationales! À preuve, une mineure en Quebec Studies est née à l’université Carleton à Ottawa cet automne. J’en suis très heureuse.

    Anne Trépanier
    Professeure à la School of Indigenous and Canadian Studies et au Département de français de l’Université Carleton (Ottawa, Canada). Présidente du comité scientifique de l’AIEQ.

  • L’AIEQ m’a donné la chance de participer à deux colloques (2013 Berlin – 2020 New Delhi) de l’Association des jeunes chercheurs européens en études québécoises et d’organiser avec cette même association en 2017 un colloque interdisciplinaire à l’Université Paul-Valéry Montpellier III. Ces expériences m’ont permis de partager mes recherches, de créer des liens avec des universitaires au Québec et à l’international et de réaliser avec eux de nouveaux projets.

    Elsa Guyot
    Docteure en histoire de l’art. Lauréate Prix de thèse en cotutelle France-Québec. Chercheure postdoctorale au sein du Laboratoire numérique d’études sur l’histoire de l’art du Québec (LANÉHAQ) à l’Université du Québec à Montréal. Directrice de la recherche et des communications à la galerie ELLEPHANT à Montréal.

  • Grâce au soutien de l’AIEQ et en collaboration avec l’École de langues de l’Université Laval, les enseignants de français de l’Université de Washington ainsi que des professeurs de lycée de l’état de Washington ont accueilli Rachel Sauvé en février 2020, pour la formation « Le Québec, connais-tu ? ». Ce fut une journée mémorable et enrichissante, et nous avons appris comment intégrer le Québec dans nos cours à travers des ressources variées. Merci à l’AIEQ pour ce soutien!

    Hedwige Meyer
    Principal lecturer of French/100-level, French Language Coordinator. Université de Washington (Seattle, EU)

  • En tant que récipiendaire du Prix Obata, j’ai mené mes recherches sur le Québec au Musée d’art contemporain de Montréal en 2019. Le soutien accordé par l’AJEQ-l’AIEQ m’a encouragée à élargir mon domaine de recherches.

    Harumi Kinoshita
    Docteure en muséologie et chargée de cours à l’Université Musashi (Japon).

  • L’AIEQ est un moteur de visibilité de l’écriture au féminin en Espagne. Grâce à l’aide de l’AIEQ, l’écriture au féminin est connue, étudiée et traduite en Espagne. Des écrivaines du Québec comme Louise Dupré, Nicole Brossard, Kim Thúy et M. Célie Agnant sont invitées à faire des conférences, à participer à des congrès et à rencontrer des passionnés(es) de littérature. Leurs idées, leurs valeurs et leur éthique enrichissent notre univers.

    Carmen Mata
    Professeure titulaire au Département de Philologie française de l’Université autonome de Madrid (Espagne) et chercheuse internationale au Centre de recherches interdisciplinaires en études montréalaises de l’Université McGill.

  • I would like to express my deepest appreciation to CRIEM – AIEQ which provided me the mobility grant to attend the GIS for a Sustainable World conference to develop my research activities.Thanks for supporting international researchers and students!

    Seyed Hossein Chavoshi
    Chercheur postdoctoral en science de la géographie de l’information (GIScience) au département de géographie de l’Université McGill à Montréal et directeur du projet Montreal Sustainability Dashboard, une plateforme inclusive et interactive conçue pour suivre, comprendre et réagir à l’impact de l’environnement urbain sur le développement durable.

  • Le stage est enrichissant au plan académique, culturel et personnel. On y découvre les dernières recherches sur l’enseignement du FLE, mais non sans réviser les bases théoriques de la didactique. Le programme, bien que chargé, réserve également du temps pour des visites guidées de la région et de la ville, une occasion exceptionnelle de perfectionner votre enseignement, et de connaître en même temps le Québec! Merci!

    Ashih Agnihotri
    Professeur adjoint au Centre d’études francophones à Jawaharlal Nehru University (New Delhi, Inde). Premier récipiendaire de la Bourse AIEQ/AITF en didactique de français langue étrangère.

  • La bourse Gaston Miron est un privilège inespéré pour un chercheur intéressé par la littérature et la culture québécoises. C’est grâce à ma prof, Mme Vijayalakshmi Rao qui a introduit cette filière d’étude au Centre des études françaises et francophones que nous avons profité de ces découvertes à l’Université Jawaharlal Nehru. Mes premiers pas vers cette bourse avaient déjà débuté au moment de la rencontre avec Kim Thuy à New Delhi, où j’ai conçu un travail doctoral sur les auteurs de l’extrême contemporain en France et au Québec.

    Naha Jain
    Doctorante en langue et littérature française à l’Université Jawharlal Nehru (New Delhi, Inde) et récipiendaire de la Bourse Gaston-Miron 2019.

  • La collaboration avec l’AIEQ m’a permis d’inviter des collègues étrangers à des événements organisés à l’UQAR. Dernièrement nous avons mis en place une collaboration entre l’AIEQ et la Chaire de recherche du Canada dont je suis titulaire, pour financer une partie des travaux et déplacement d’étudiants internationaux. Jusqu’à présent des étudiants de France et du Sénégal ont pu profiter de cette collaboration fructueuse avec l’AIEQ.

    Marco Alberio
    Professeur titulaire à la Chaire de recherche en innovation sociale et développement des territoires (ISDéT) à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR – Campus de Lévis).

Be part of a network of academics
WHO WILL HELP YOU SUCCEED

BECOME A MEMBERTODAY