• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des catégories :

Bourses

Mon séjour au Québec était Tigidou

Telle est l’expression qu’utilise Marwa Zitoun, l’une des quatre boursières de l’AIEQ ayant effectué un séjour de perfectionnement en enseignement du français langue étrangère au cours de l’été 2018, pour rendre compte de  son expérience au Québec. Son témoignage ci-dessous est une belle illustration des retombées positives des stages de didactique pour enseignants de français langue étrangère qu’offrent l’Université de Montréal/UQAM et l’Université Laval.

De la Tunisie à Montréal, d’un continent à l’autre, d’un monde à l’autre …

Jeune enseignante pleine d’ambition et d’amour pour mon métier et pour la langue que j’enseigne, j’ai quitté mon pays à destination de Montréal, une ville que j’ai tant rêvé de visiter.

Le séjour de perfectionnement

Des enseignants venants d’un peu partout dans le monde, réunis sur cette terre d’accueil, unis par l’amour d’apprendre parce que finalement nous sommes des enseignants oui mais nous avions la certitude que « celui qui a la prétention d’enseigner ne doit jamais cesser d’apprendre ».

L’échange : une merveilleuse méthode d’apprentissage

La Tunisie, Le Québec, Le Canada, La France, Les États-Unis, La Suisse, L’Inde…

Chaque pays était représenté par un ou plusieurs enseignants, la salle de classe était un mélange magique d’identités, de cultures, de connaissances et de méthodes d’apprentissage…

Les moments d’échange étaient les plus précieux.

À la découverte du Québec

Parce qu’une langue et une culture ne s’apprennent pas uniquement en classe, les activités socioculturelles sont venues compléter notre formation.

Nous avions eu l’occasion de voir la ville de près et de découvrir son histoire. Tout se faisait dans la bonne ambiance et la bonne Humeur.

La découverte d’une nouvelle source de documentation

Les documents québécois sont très bien préparés et sont aptes à être utilisés pour tous les niveaux et c’était une vraie découverte.

J’ai pu donc élargir mes sources de documentation grâce à nos deux formatrices qui ne se lassaient pas de nous fournir des liens utiles pour la préparation de nos différentes leçons.

Nouvelle approche didactique

C’était très important pour moi de découvrir la didactique québécoise qui est différente de celle de la Tunisie et c’est là où réside le vrai apport de ce séjour pour moi.

J’ai appris qu’il est indispensable d’accompagner l’apprenant dans toutes les étapes de l’apprentissage même celles qui nous paraissent évidentes et faciles.

Tout s’enseigne ! (Merci à Marie-Françoise)

Remerciements

Je remercie le Canada, ce pays qui m’a beaucoup donné et appris. Je remercie tous les québécois, américains, français, indiens, suisses, tunisiens, marocains, algériens et autres que j’ai croisés dans ce magnifique pays.

Me voilà de retour avec un précieux diplôme de l’université de Montréal, avec des amitiés, des souvenirs et des moments gravés dans ma mémoire.

Merci à Marie-Françoise et à Lorianne de nous avoir accompagnés. Merci pour votre générosité et votre sens de partage.

Merci à Catherine notre accompagnatrice dans les activités socioculturelles.

Merci à l’Association internationale des études québécoises pour la bourse et merci spécialement à Madame Suzie Beaulieu.

Merci à tous les responsables qui ont assuré le bon déroulement de ce séjour.

Merci à mes collègues : Gabrielle, Beatrice, Sahwa, Mariu,Catherine, LaAnn, Megan, Stacey, Tiffany et Shriya nous étions un groupe exceptionnel. Merci d’avoir rendu ce séjour aussi agréable !

Tout était Tigidou !

Nouveau partenariat AIEQ/UQAR

L’AIEQ vient de conclure un nouveau partenariat avec la Chaire de recherche du Canada en innovation sociale et développement des territoires (ISDéT) de l’Université du Québec à Rimouski. L’initiateur de ce projet est Marco Alberio, professeur en développement social et territorial à l’UQAR et titulaire d’ISDéT.

Par ce partenariat, l’AIEQ s’engage à prendre en charge les frais de transport de Marina Soubirou, détentrice d’un doctorat en aménagement de l’espace – urbanisme de l’Université Grenoble Alpes. Madame Soubirou a été invitée par l’UQAR en qualité de chercheure postdoctorale pour un séjour de 15 mois à compter du 15 août 2018. Le projet auquel elle collaborera porte sur les stratégies d’adaptation aux changements climatiques des premières nations exploitant la crevette nordique dans l’Est-du-Québec. Son travail touchera de plus près la réalité de trois régions du Québec : la Côte nord, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie.

Le projet global dans lequel s’inscrit ce projet, financé par le Réseau Québec Maritime (RQM), a pour objectif d’acquérir, grâce à une collaboration intersectorielle et interdisciplinaire (biologie, sociologie etc.), des connaissances solides sur la vulnérabilité aux changements globaux des populations de crevettes nordiques présentes le long de la côte est du Canada. En développant des outils de prévision d’abondance et de distribution des stocks de crevettes et de qualité du produit, ainsi que des retombées socio-économiques sur les communautés dépendantes de cette ressource, le projet aidera à mettre en place des outils de gestion et à faire avancer la réflexion sur de potentielles solutions d’adaptation nécessaires au maintien de la pêcherie de la crevette nordique dans le contexte des changements (climatiques) globaux.

Le stage postdoctoral de madame Soubirou cible plus spécifiquement les impacts potentiels des changements globaux sur les communautés de pêche autochtone (Premières Nations) exploitant la crevette nordique et vise à comprendre comment elles pourront s’y adapter.

L’AIEQ est fière de collaborer à ce projet et d’encourager le développement de la relève en études québécoises.

Crédit photo : ©Sandra Fastre / Hans Lucas

Information sur la Chaire de recherche du Canada en innovation sociale et en développement des territoires.

Deux boursières de l’AIEQ à Québec

Le 20 juillet dernier avait lieu la cérémonie de remise des attestations de participation au stage de perfectionnement en enseignement du français langue étrangère (FLE) organisé par l’École de langues de l’Université Laval. Cette cérémonie clôturait deux semaines intensives de formation FLE.

Comme pour l’année 2017, l’AIEQ a collaboré à cette activité en offrant deux bourses à des enseignantes afin de leur permettre de perfectionner leurs connaissances en didactique et de découvrir des outils pour intégrer des contenus québécois dans leur enseignement. Les récipiendaires de la bourse AIEQ-École des langues de l’Université Laval 2018 étaient Chen Yu, de  l’Institut franco-chinois d’ingénierie et de management à Shanghai (Chine) et Shakti Kapoor, de l’Université Himachal Pradesh à Shimla (Inde).

Grâce à Lucia Flores, formatrice (au centre sur la photo) et Kathleen Borgia, coordonnatrice du stage, ces deux semaines se sont avérées très enrichissantes pour les 19 participants provenant de l’Allemagne, du Brésil, du Canada (Labrador), de la Chine, de l’Espagne, des États-Unis, de l’Inde, de l’Italie, du Mexique et du Pérou. De retour dans leur pays respectif, ces enseignants pourront non seulement enrichir leur méthode d’apprentissage du français mais aussi partager leurs découvertes sur le Québec avec leurs étudiants.

 

 

Bourse Jean Cléo Godin du CRILCQ

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises / site Université de Montréal annonce un appel à candidatures pour la Bourse Jean Cléo Godin (anciennement Bourse du Cétuq). Cette bourse est offerte chaque année à une étudiante ou un étudiant à la maîtrise ou au doctorat de l’extérieur du Québec et dont les recherches portent sur la littérature québécoise. D’une valeur de 7 000 $, elle doit permettre à la gagnante ou au gagnant de défrayer le coût d’un séjour d’au moins trois mois au CRILCQ/site Université de Montréal pour y poursuivre ses recherches et profiter de l’ensemble des activités (cours et séminaires, colloques, conférences, etc.) relatives à la littérature québécoise. Le séjour doit être effectué au cours de l’année universitaire suivant l’obtention de la bourse. La date limite de dépôt des candidatures est le 29 mai. Information disponible sur le site du CRILCQ.

Bourses de l’AIEQ enseignement FLE

L’Association internationale des études québécoises offre 2 bourses d’études de 1500$ permettant à des enseignantes ou enseignants de français langue étrangère de l’extérieur du Québec d’effectuer un séjour de deux semaines à Montréal. Le séjour de perfectionnement en didactique, langue française et culture est organisé par l’École de langues de l’Université de Montréal, en partenariat avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il se déroule du 30 juillet au 10 août 2018. La période d’inscription se termine le 1er juin 2018.

Pour être admissibles aux bourses de l’AIEQ, les candidats doivent : avoir complété l’inscription pour le séjour de perfectionnement en didactique; enseigner à temps plein le français (ou être dans un processus de qualification pour l’enseignement du FLE) ou être responsable de l’encadrement de professeurs de français de niveau préuniversitaire et universitaire, dans un établissement à l’extérieur du Québec et du Canada; être membre de l’AIEQ; avoir réussi le niveau de français B2 ou l’équivalent.

Les demandes doivent être adressées directement à l’AIEQ, par courriel : accueil@aieq.qc.ca

Appel à candidatures : Bourses FLE

L’École de langues de l’Université Laval lance son concours de bourses pour le Stage de perfectionnement en enseignement du français langue étrangère ou seconde, qui se déroulera du 9 au 20 juillet 2018.

L’AIEQ est heureuse de s’associer, cette année encore, à l’École de langues de l’Université Laval pour ce stage de perfectionnement en offrant deux bourses de 1500 $ chacune.

Les personnes qui enseignent à temps plein le français (ou qui souhaitent se qualifier pour l’enseignement du FLE) ou sont responsables de l’encadrement de professeurs de français de niveau préuniversitaire et universitaire, dans un établissement à l’extérieur du Québec et du Canada, sont admissibles à cette bourse.

L’Association Québec dans le Monde et le Centre de la francophonie des Amériques sont également partenaires de l’École de langues de l’Université Laval pour le Stage de perfectionnement en enseignement du français langue étrangère ou seconde. Au total, 11 bourses sont offertes grâce à ce partenariat. Détails.

Belle relève en études québécoises

L’Association des études canadiennes dans les pays germanophones (GKS), en collaboration avec l’AIEQ, attribue annuellement un Prix d’excellence qui récompense des jeunes chercheurs provenant d’une université située dans les pays germanophones ayant déposé un travail de fin d’études ou publié un ouvrage scientifique portant sur le Québec.

Julia Mannagottera et Marie Katrin Boisvert-Bilodeau toutes deux récipiendaires pour l’année 2017, ont reçu le Prix d’excellence à l’occasion du 39e congrès annuel de la GSK qui se tenait à Grainau, du 16 au 18 février dernier.

Après avoir obtenu une licence en Droit international, en 2013, Julia Mannagottera a entrepris des études en Culture et économie des médias à Bayreuth. Elle effectue, en parallèle, un second master en Études francophones et se focalise sur l’Amérique du Nord. Elle reçoit par ailleurs la bourse d’études Stipendium des Bayerischen Ministerpräsidenten für Québec-Studien (Bourse du ministre-président de Bavière pour les études sur le Québec) pour son mémoire de master en Études francophones. En 2016 et 2017, elle obtient les deux diplômes, avec mention très honorable. De plus, de 2013 à 2017, elle travaille comme assistante scientifique et enseignante à la Chaire de linguistique romane et générale auprès de la professeure Martina Drescher. Animée par son intérêt de recherche pour le Canada, au croisement des sciences du langage et des sciences des médias électroniques, elle publie l’article scientifique « On s’en caliiiiiiiiiice du français ! : La question linguistique au Québec et ses reflets sur Facebook » avec Martina Drescher. Aujourd’hui, elle travaille dans la gestion des projets dans le secteur des médias numériques et continue de s’investir dans la recherche scientifique.

Diplômée du lycée franco-allemand de Sarrebruck, Marie Katrin Boisvert-Bilodeau entreprend des études à l’université de la Sarre, dans l’idée de renforcer son lien avec la France. Au cours de son baccalauréat en études culturelles françaises et communication interculturelle, avec mineure en histoire, elle développe un grand intérêt pour les sciences des médias. Cet intérêt se remarque aussi dans son travail final de baccalauréat qu’on peut traduire de l’allemand comme suit : «La réception des œuvres de Walt Disney La belle et la bête et Le bossu de Notre-Dame dans les médias imprimés français et allemand». En 2017, elle reçoit son diplôme de maîtrise en communication interculturelle et économie à l’université de la Sarre et réalise son souhait d’effectuer un séjour à l’étranger. Elle étudie durant deux trimestres à l’université de Montréal, où elle saura lier sa fascination pour la culture québécoise avec son intérêt pour les sciences des médias. Son mémoire de maîtrise intitulé «De la bande dessinée au film. La stratégie d’adaptation, l’intermédialité et l’aspect identitaire dans l’adaptation cinématographique de la bande dessinée Paul à Québec de Michel Rabagliati» (traduit de l’allemand), lui vaut le Prix d’excellence GSK.

Toutes nos félicitations à mesdames Mannagottera et Boisvert-Bilodeau pour leur contribution remarquée à l’enrichissement des études québécoises en territoire germanique !

Bourses de séjour de recherche

Dans le cadre du Programme de soutien à la recherche, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et la Fondation de BAnQ offrent trois bourses de 2500 $ chacune aux chercheurs résidant à l’extérieur du Québec qui souhaitent mener une recherche sur un aspect ou sur une composante des fonds d’archives et des collections patrimoniales de l’institution. Le concours se termine le 1er mars 2018. Détails.

 

Programme de bourses du CVFA

Le programme de bourses du Conseil de la vie française en Amérique s’adresse aux jeunes d’Amérique du Nord. Il est financé par le Fonds du Conseil de la vie française en Amérique, administré par la Fondation de l’Université Laval et géré par la CEFAN. Cinq bourses de recherche de 1000$ sont accordées à des étudiants et étudiantes qui poursuivent des études de maîtrise ou de doctorat dans une université canadienne. Deux bourses d’immersion en français de 2000$ sont accordées à des étudiants et étudiantes qui poursuivent des études dans une université nord-américaine autre que canadienne. La date limite pour soumettre un dossier de candidature est le 16 mars 2018. Pour plus de renseignements.

Stage postdoctoral du CRIDAQ

Le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) offre, pour l’année académique 2018-2019, un stage postdoctoral de 35,000$ (versé  sous forme de salaire brut), non renouvelable. Ce stage doit servir à mener un projet en lien avec les axes et les thématiques de recherche du CRIDAQ dans l’une des 4 antennes du Centre (UQAM, Université Laval, Université de Montréal, Université Concordia). Détails

Page 1 sur 6123...Last »