• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des catégories :

Avis de l’AIEQ

AGA et table-ronde AIEQ à l’UQAM

Du 24 au 26 mai, l’UQAM était l’hôte du symposium «Le Québec et ses autrui significatifs», organisé par le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ), avec l’appui de l’AIEQ. Une table-ronde ayant pour thème «Le Québec comme objet d’étude», organisée par l’AIEQ, a clôturé la première journée du symposium. Cette table-ronde a réuni la présidente de l’Association, Miléna Santoro (Université Georgetown, États-Unis), Ursula Moser (Université d’Innsbruck, Autriche), Jean Morency (Université de Moncton, Nouveau-Brunswick), et Claude Hauser (Université de Fribourg, Suisse).

En marge du symposium, l’AIEQ a tenu sa 22e assemblée générale annuelle au cours de laquelle les participantes et participants ont pu prendre connaissance des réalisations de l’année 2017-2018. La présidente, Miléna Santoro, a dressé un bilan positif de la dernière année. Elle a rappelé que l’AIEQ a su mener à bien quelque 70 activités et événements au cours de la dernière année, et ce, en dépit des sérieuses inquiétudes quant au renouvellement de la subvention accordée par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie. Elle a tenu à souligner le vaste mouvement d’appui de membres et amis de l’AIEQ engendré par les signes annonciateurs d’une réduction progressive du financement de ce réseau de québécistes pour l’année budgétaire 2018-2019. Elle a remercié chaleureusement les membres du comité exécutif qui ont tenu six réunions entre mai 2017 et mai 2018 et échangé des centaines de courriels, ainsi que les membres du conseil d’administration qui ont cru à l’importance de l’AIEQ. Rappelons que la mobilisation de ces membres s’est fait sur une base bénévole !

C’est donc sur une note positive que Miléna Santoro a «confié le gouvernail» à Claude Hauser, élu président par les membres du conseil d’administration lors de la réunion du 25 mai à Montréal. Monsieur Hauser est professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Fribourg (Suisse), Doyen de la Faculté des sciences historiques, Université à distance et, depuis 2010, fondateur et co-directeur du Centre suisse d’Études sur le Québec et la Francophonie (CEQF).

Par ailleurs, Jean Morency, professeur à l’Université de Moncton et président du comité de mise en candidatures pour les postes à combler au sein du conseil d’administration de l’AIEQ, a soumis les noms de trois candidats, tous entérinés par les membres présents à l’Assemblée générale annuelle. Il s’agit de Valérie Lapointe Gagnon, professeure adjointe d’histoire à la Faculté Saint-Jean de l’Université de l’Alberta (Canada), Hidehiro Tashibana, professeur à la Faculté de droit de l’Université Waseda, à Tokyo et directeur du Waseda Institute for Contemporary French Studies (Japon) et Rachid Khaless est professeur de littérature française à l’Université Mohamed V de Rabat (Maroc).

Les participants à l’Assemblée générale annuelle de l’AIEQ ont tenu à transmettre des remerciements bien sentis à Miléna Santoro qui a su mener durant trois ans les destinées de l’AIEQ avec dynamisme et, surtout, une capacité de mobilisation remarquable. Les membres du conseil d’administration ont par la suite réitéré leur appréciation de l’excellent travail accompli par Miléna depuis sa nomination au poste de présidente de l’AIEQ en mai 2015.

Nous tenons à féliciter les organisateurs du symposium «Le Québec et ses autrui significatifs» du succès de cette activité et les remercier d’avoir permis à l’AIEQ de tenir son assemblée générale et la réunion du conseil d’administration dans les locaux de l’UQAM.

Le rapport annuel 2017-2018 peut être consulté dans le site de l’AIEQ.

Postes au CA de l’AIEQ

L’appel à candidatures pour combler les postes vacants au sein du conseil d’administration de l’AIEQ a pris fin le jeudi 17 mai. Le comité de mise en candidatures a examiné trois candidatures. Celles-ci seront soumises au vote des membres lors de l’assemblée générale, le 24 mai prochain.

Voici une brève présentation de chaque candidate et candidat ayant manifesté leur intérêt à siéger au sein du conseil d’administration.

Valérie Lapointe-Gagnon est professeure adjointe d’histoire à la Faculté Saint-Jean de l’Université de l’Alberta. Elle s’intéresse notamment à l’histoire intellectuelle du Canada et du Québec contemporains, l’histoire politique, l’histoire des femmes, le bilinguisme et les droits linguistiques. Jeune chercheuse s’intéressant au Québec et évoluant dans l’Ouest canadien, Mme Lapointe-Gagnon souhaite contribuer activement au développement de liens plus étroits entre universitaires de l’Ouest du Canada, québécois et hors-Québec. Auteure d’un ouvrage récemment publié «Panser le Canada – Une histoire intellectuelle de la commission Laurendeau-Dunton », elle travaille actuellement à la publication d’un projet collectif tiré du Colloque « La Confédération et la dualité nationale ». Auteure de nombreux articles, elle est récipiendaire de plusieurs bourses et distinctions, notamment du Prix d’auteurs pour l’édition savante, du Prix Benoit-Lacroix et du Prix de la Fondation Jean-Charles Bonenfant de l’Assemblée nationale du Québec.

Mme Lapointe-Gagnon impressionne par son profil de jeune chercheuse dynamique et par la diversité de ses champs de recherche.

Rachid Khaless est professeur de littérature française à l’Université Mohamed V de Rabat. Ses domaines d’intérêt sont, notamment, la littérature et l’animation culturelle. Il est diplômé d’agrégation de lettres françaises du CPA de l’École normale supérieure de Rabat en 1999. Éditeur, il est également auteur de plusieurs ouvrages de poésie et romans ainsi que de traductions en littérature et poésie. M. Khaless souhaite contribuer activement au développement de partenariats culturels entre le Québec et le Maroc,  notamment dans les domaines de la littérature, de l’édition et de la traduction.

Hidehiro Tachibana est professeur à la Faculté de droit de l’Université Waseda, à Tokyo et directeur du Waseda Institute for Contemporary French Studies. Il s’intéresse tout particulièrement à la poésie québécoise et à l’œuvre de Gaston Miron ainsi qu’à l’évolution des discours et langage d’expression française. Auteur d’une centaines d’articles en japonais et en français, dont plusieurs portent du l’œuvre de Gaston Miron et celle de Dany Laferrière, le professeur Tachibana est co-auteur d’un livre intitulé « Québec si lointain si proche » et « 54 chapitres pour faire connaitre le Québec » publiés en japonais et de nombreuses traductions d’œuvres québécoises. Il prépare actuellement une anthologie de la poésie québécoise en japonais en collaboration avec Pierre Nepveu.

Depuis 2016, le professeur Tachibana préside l’Association japonaise d’études québécoises (AJÉQ) qui collabore régulièrement avec l’AIEQ, notamment pour l’attribution annuelle de deux bourses d’excellence, les Prix Obata, ainsi que pour le congrès annuel de l’AJÉQ. Cette année, M. Gérard Bouchard sera l’invité d’honneur.

Assemblée générale annuelle AIEQ

Vous êtes convoqué(e)s à l’assemblée générale annuelle des membres de l’Association internationale des études québécoises. Cette assemblée se tiendra le jeudi 24 mai 2018, de 13 h à 14 h, au pavillon Hubert-Aquin, salle A 3316, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), 400, rue Sainte-Catherine Est, Montréal.

Nous vous demandons de nous confirmer votre intention d’y assister avant le jeudi 17 mai.

Si vous désirez vous faire représenter, nous vous prions de nous transmettre une procuration, que nous pourrons vous faire parvenir par courriel. Merci de nous confirmer votre participation ou nous transmettre votre procuration à l’adresse suivante :  accueil@aieq.qc.ca.

Notre 22e assemblée générale annuelle se tiendra en marge du Symposium Le Québec et ses autrui significatifs organisé par le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ), avec la participation de l’AIEQ, les 24, 25 et 26 mai 2018 à l’UQAM,  pavillon J.-A. Desève (DS-R510).

Le jeudi 24 mai, à 17 h 30, la présidente de l’AIEQ, Miléna Santoro (Université Georgetown), États-Unis, animera une table ronde sur le thème «Le Québec comme objet d’étude» qui réunira Ursula Moser (Université d’Innsbruck), Autriche, Jean Morency (Université de Moncton), Nouveau-Brunswick ainsi que Claude Hauser (Université de Fribourg), Suisse. Un vin d’honneur sera offert par l’AIEQ à tous les participant(e)s à l’issue de la table ronde.

Au plaisir de vous rencontrer à Montréal le jeudi 24 mai !

Projet d’ordre du jour de la 22e Assemblée générale des membres de l’Association internationales des études québécoises

  1. Mot de bienvenue
  2. Nomination du président et du secrétaire d’assemblée
  3. Adoption du projet d’ordre du jour
  4. Approbation du procès-verbal de la réunion du 8 mai 2017
  5. Rapport de la présidente
  6. Partenariat AIEQ/Fonds de recherche du Québec
  7. Approbation des états financiers
  8. Nomination d’un expert-comptable
  9. Élection des administrateurs
  10. Varia
  11. Période de questions
  12. Prochaine assemblée
  13. Levée de l’assemblée

L’AIEQ LANCE UN APPEL À PROJETS

Le renouvellement du financement accordé à l’AIEQ étant désormais confirmé, nous sommes en mesure d’annoncer un appel à projets pour le programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec ! Les membres de l’AIEQ, professeurs ou chercheurs,  sont invités à soumettre leur projet dans l’un des quatre volets de ce programme : participation à un colloque, organisation d’un colloque, tournée d’un expert, enrichissement d’un cours, diffusion d’un ouvrage portant sur le Québec. Les détails sont disponibles dans le site de l’AIEQ, sous l’onglet «Programmes». La date limite pour le dépôt des dossiers est le 1er juin 2018.

 

La littérature québécoise voyage!

Tel était le thème de la table-ronde organisée par l’AIEQ, à l’occasion du Salon international du livre de Québec. Cette table-ronde a réuni, le 14 avril dernier, Alain Beaulieu, Biz (Sébastien Fréchette), Natasha Kanapé-Fontaine et Kim Thuy, qui ont tous obtenu un soutien de l’AIEQ afin de présenter leur travail de création à des étudiants d’universités hors Québec. Animée par Suzanne Aubry, écrivaine et présidente de l’Union des écrivaines et écrivains québécois, cette table-ronde a permis à l’auditoire de mesurer l’importance du rayonnement de la littérature québécoise à l’étranger.

Le thème «La littérature québécoise voyage !» était fort à propos puisqu’au cours des 16 dernières années, l’AIEQ a organisé, en collaboration avec ses membres, plus de 300 tournées d’auteurs et de réalisateurs, dans une trentaine de pays. Grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), l’AIEQ peut accorder à ses membres une aide financière pour inviter un auteur ou un réalisateur québécois pour des conférences dans leur université, auxquelles s’ajoutent souvent des activités culturelles.

La littérature québécoise voyage !

Les membres du comité exécutif de l’AIEQ viennent de lancer une campagne d’appui dans les réseaux sociaux. Les membres et amis de l’AIEQ sont invités à prendre un égoportrait et à le diffuser dans les médias sociaux (Instagram, Facebook, Twitter) en utilisant ces mots-clics : #LaLitteratureQuebecoiseVoyage  et #JeSoutiensLAieq.

Ajoutez-y l’adresse du ministère des Relations internationales et de la Francophonie : @MRIF_Quebec et  celle du blogue mis en ligne pour soutenir l’Association : https://laieqencampagne.blogspot.com.

L’AIEQ compte sur vous, écrivaines et écrivains du Québec, étudiants, chercheurs et professeurs qui approfondissez vos connaissances sur le Québec et diffusez ce savoir à travers le monde.

Miléna Santoro, présidente de l’AIEQ, s’est dite « impatiente de voir vos sourires et les livres québécois que vous aurez choisi de montrer au MRIF !»

MESSAGE IMPORTANT AUX MEMBRES

En raison des incertitudes quant au renouvellement de la subvention du ministère des Relations internationales et de la Francophonie à compter du 1er avril prochain, nous sommes dans l’obligation de reporter à une date ultérieure l’appel à projets au programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec. Il en est de même pour les bourses d’excellence en études québécoises. Nous espérons être en mesure d’annoncer de nouvelles dates de tombée pour les projets soumis au comité scientifique ainsi que pour les bourses d’excellence au cours des prochains mois. Veuillez nous excuser de ce contretemps bien involontaire de notre part.

 

Message de la présidente

Chers membres et amis de l’AIEQ,

C’est la rentrée pour beaucoup d’entre nous, un moment de dynamisme où les cours reprennent, dont sans doute bon nombre porteront au moins en partie sur le Québec, j’ose espérer. Je vous encourage à profiter pleinement de tout ce que l’AIEQ offre comme soutien, en tant que membres : pour vos activités (participation à un colloque, organisation de colloque, enrichissement de cours ou diffusion d’ouvrages), tournées d’auteur et de réalisateur, bourses, stages ou soutien pour la distribution d’ouvrages portant sur le Québec. Notre carte interactive des études québécoises dans le monde permettra de faire figurer vos cours : assurez-vous que les informations sont bien mentionnées.  Notre calendrier d’activités vous permet également de faire connaitre vos événements. Merci de nous aider à le tenir à jour.

L’ensemble de nos  programmes et soutien est maintenant bien mis en lumière sur notre nouveau site. Pendant que vous y êtes, je vous prie de renouveler votre adhésion. Notre nouveau système en ligne a été conçu pour vous faciliter la tâche. Les revenus d’adhésions  sont entièrement dédiés  au soutien à nos membres, et nous aident à documenter la vitalité de notre réseau devant les instances qui nous subventionnent. Alors, abonnez-vous au moment de la rentrée pour profiter de nos programmes de soutien, et aidez-nous à faire la démonstration de notre rayonnement à travers le monde, en cette année du 20e anniversaire de l’Association!

Il y a un an, la planification de notre programme pour fêter nos 20 ans était déjà entamée, et je peux maintenant partager avec vous mon enthousiasme devant la variété et la qualité de nos activités pendant cette année de célébration. Depuis le 1e janvier, plus d’une cinquantaine d’activités ont été réalisées grâce à vous.  Notre programme de tournées d’auteur et de réalisateur dépassera 25 participations, y compris notre contribution à une visite exceptionnelle d’Arlette Cousture en Pologne où elle recevra une médaille remise par le maire de la ville de Cracovie à l’occasion de la Foire du livre à Cracovie, à la fin du mois d’octobre. L’AIEQ a encore organisé une table ronde au Salon international du livre à Québec au printemps, avec la participation de Beatriz Hausner, vice-présidente de l’Association des traductrices et traducteurs du Canada, et les auteurs Catherine Mavrikakis, Kim Thuy et Larry Tremblay ainsi que Françoise Sule, membre du comité exécutif de l’AIEQ et professeure à l’Université de Stockholm. Ce genre d’événements offre une belle vitrine sur le travail de promotion de la littérature québécoise que l’AIEQ soutient avec son programme de tournées d’auteur et de réalisateur, car tous les auteurs réunis ont fait des tournées et, en retour, acceptent gracieusement de participer à cette activité de l’AIEQ pour en rendre compte.

En mai dernier, lors d’une soirée spéciale pour notre 20e anniversaire, tenue à l’issue de l’Assemblée générale annuelle, nous avons rendu hommage à deux véritables piliers de l’AIEQ, Robert Laliberté, directeur général pendant 15 ans, et Yvan Lamonde, premier président du comité scientifique. Malheureusement, un autre pilier de l’Association ne pouvait être présent à cette soirée. Il s’agit de Benoit-Jean Bernard, qui fut le premier directeur général de l’AIEQ. Celui-ci nous a quitté trop rapidement il y a quelques jours, à la suite d’une longue maladie. Nous lui devons beaucoup pour son dévouement et son dynamisme.

Sur une note plus positive, notre programme de bourses s’est bonifié cette année : déjà 10 boursiers ont  séjourné  au Québec et nous attendons d’une semaine à l’autre le 11e .

Nos félicitations à tous les récipiendaires des bourses attribuées, dont voici la liste complète :

  • Ross Cotton (Université de la Floride), pour la bourse AIEQ-ACQS
  • Anahita Shafie (U. de Moncton) et Armando Rodriguez Ricaud (Mexique), pour la bourse McGill-AIEQ
  • Pour un stage de perfectionnement en didactique langue française et culture, 2 bourses de l’AIEQ ont été remises à Malgorzata Sokolowicz (Pologne) et Tonatiuh Chavez (Mexique)
  • Pour trois stages de perfectionnement pour enseignants FLE, l’Université Laval a accueilli Priscilla de Biasi (Brésil), Claire-Marie Kelechian (Espagne) et Mariella Aïta (Venezuela)
  • Pour les 2 bourses Prix Obata, en partenariat avec l’Association japonaise des études québécoises, les récipiendaires sont Mme Atsuko Hanyu et M. Yuya Matsukawa
  • La première bourse AIEQ-ACEQ (en partenariat avec l’Association coréenne d’études québécoises) a été octroyée à Mme Ji-soon Lee

Depuis le mois de juin, notre comité scientifique est maintenant présidé par M. Pascal Brissette, directeur du Centre de recherches interdisciplinaires en études montréalaises (CRIEM) de l’Université McGill. Le comité a accepté de soutenir huit projets, parmi lesquels figurent des demandes de participer à des colloques scientifiques, comme celui organisé par Craig Moyes, Staging Canada at Expo67 : Nationalism in the crucible of globalization, qui se tiendra à Londres au début de novembre. Notons aussi le soutien de l’AIEQ pour deux beaux colloques de jeunes chercheurs au cours de cette année faste : d’abord, dans le cadre de l’ACFAS, le colloque organisé par l’AIEQ et coordonné par Martin Pâquet, vice-président au comité exécutif, sur le thème « Le Québec : modèles de savoirs, modèles de société » qui a accueilli 10 jeunes chercheurs de 9 pays; puis, en octobre, ce sera le tour de l’Europe, avec le Colloque des jeunes chercheurs européens en études québécoises à Montpellier. Ce colloque, qui a pour thème «Empreintes québécoises» et qui accueillera 19 jeunes participants, est soutenu par l’AIEQ et organisé par l’AJCEEQ, Hélène Amrit, Anna Giaufret et Elsa Guyot. Par ailleurs, l’AIEQ était à l’honneur en mars lors du colloque organisé par l’Association indienne des professeurs de français (AITF) à Shimla en Inde, où quelque 48 communications portaient sur les Études québécoises en Inde et à l’étranger dont plus d’une vingtaine présentées par de jeunes chercheurs. Notre directrice, Chantal Houdet, s’y est rendue pour recevoir un prix au nom de l’Association. Nous sommes très fiers de soutenir ainsi la relève en études québécoises dans plusieurs régions du monde où nous essayons de maintenir ou de développer notre réseau.

En octobre, je représenterai encore l’AIEQ au congrès bisannuel de l’ACSUS, où je compte retrouver plusieurs des jeunes chercheurs ayant participé au colloque de 2016 à Washington. L’auteure Louise Dupré et le cinéaste Jean-Pierre Masse seront présents . La Déléguée du Québec à Los Angeles, Mme Elizabeth MacKay est également attendue à ce congrès. Ce sera aussi un moment opportun pour se souvenir de notre collègue regrettée, Myrna Delson-Karan, membre de l’AIEQ depuis ses débuts, et qui a tant fait pour promouvoir le Québec et surtout la littérature québécoise, invitant grand nombre d’auteurs aux colloques savants américains, en partenariat avec l’AIEQ et l’UNEQ.

En somme, le bilan de cette année du 20e anniversaire de l’AIEQ est très riche et réjouissant, car c’est la preuve de la vitalité de notre réseau, ainsi que des études québécoises qui sont au cœur de notre mission. Avec un si bel élan, j’ai hâte de voir ce que les prochaines années nous apporteront, avec votre participation! N’oubliez pas alors de renouveler votre adhésion, et au plaisir d’entendre de vos nouvelles!

Des nouvelles de nos membres

La saison estivale a été marquée par plusieurs interventions de nos membres qui ont bénéficié du programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec. En juin, Josée Desforges, doctorante en Histoire de l’art à l’UQAM, a participé au colloque international de l’Association française d’études canadiennes, à Paris, alors qu’Élyse Guay, doctorante en Études littéraires à l’UQAM, participait à un colloque pluridisciplinaire à l’Université d’Angers. En juillet, Jessica Janssen, doctorante en Littérature à l’Université de Sherbrooke, Pierre-André Savard, docteur en Histoire à l’UQAM, Isabelle Choinière, professeure associée à l’École des médias de l’UQAM et Philippe Rioux, étudiant de 3e cycle en Études françaises à l’Université de Sherbrooke, ont présenté des communications portant sur différents aspects du Québec, à l’occasion de colloques organisés en Angleterre, en Grèce et en Suisse. En août, Ruth Kircher, professeure en linguistique anglaise à Liverpool Hope University, a participé au colloque de l’Association d’études en langue française organisé par le collège Glendon de l’Université de Toronto. Par ailleurs, les bourses de stage et d’excellence offertes par l’AIEQ, en partenariat avec l’American Council of Québec Studies (ACQS) et des universités québécoises, ont permis à 8 récipiendaires d’effectuer un séjour au Québec. En juin, les deux récipiendaires de la Bourse AIEQ-McGill, Anahita Shafie et Armando Rodriguez-Ricaud, ont participé à l’Université d’été en études québécoises et montréalaises. En juillet, le premier récipiendaire de la bourse offerte conjointement par l’AIEQ et l’ACQS, Ross Cotton, est venu approfondir ses recherches portant sur les nationalismes au Québec et en Écosse. Doctorant en science politique (politiques comparées) à l’Université de Floride, M. Cotton s’intéresse aux partis politiques, aux législatures, aux systèmes électoraux, à la politique fédérale et au nationalisme. Toujours en juillet, les trois récipiendaires de la bourse de stage AIEQ-Université Laval en didactique du français langue étrangère ont eu l’occasion de perfectionner leurs connaissances en didactique et de découvrir des outils pour intégrer des contenus québécois dans leur enseignement. Les récipiendaires de la bourse AIEQ-École des langues de l’Université Laval 2017 étaient Mariella Aïta (Vénézuela), Priscilla De Biasi (Brésil) et Claire-Marie Kelechian (Espagne). Finalement, Malgorzata Sokolowicz (Pologne) et Tonatiuh Chavez (Mexique) terminent, le 11 août, un séjour de perfectionnement en didactique, langue française et culture offert conjointement par l’UQAM et l’Université de Montréal. Ils ont bénéficié d’une bourse de l’AIEQ pour suivre cette formation de deux semaines.

L’automne s’annonce tout aussi actif, avec notamment le 8e colloque des jeunes chercheurs européens en études québécoises qu’organisent Hélène Amrit et Anna Giaufret à Montpellier, les 5 et 6 octobre prochain. Ce colloque réunira 19 jeunes chercheurs au parcours académique varié, provenant de 9 pays. Le mois suivant, ce sera au tour de Craig Moyes de recevoir à Londres des universitaires de renom à l’occasion de la conférence internationale intitulée Staging Canada at Expo67 : Nationalism in the crucible of globalization.

Finalement, l’auteure Arlette Cousture se rendra en Pologne, en octobre, pour le lancement de son roman «Ces enfants d’ailleurs» traduit en Polonais à la Foire du livre de Cracovie qui se déroule du 26 au 29 octobre prochain. Ce roman arrive en Pologne grâce au couple polonais-canadien Margo et Adam Koniuszewski, fondateurs de la Fondation The Bridge. L’auteure recevra notamment une médaille d’honneur du maire de ville de Cracovie.

L’AIEQ est fière d’être associée à ces événements qui s’inscrivent dans la foulée des activités marquant son 20e anniversaire !

Maximilien Laroche : 1937 – 2017

C’est avec regret que nous avons appris le décès, le 27 juillet dernier à Québec, d’un de nos membres, Maximilien Laroche. Originaire du Cap-Haïtien, M. Laroche est arrivé au Québec en 1960. Après des études à l’Université de Montréal et l’Université de Toulouse-Le Mirail, il a connu une grande carrière en enseignement et recherche en littérature comparée. En plus de son travail de professeur à l’Université Laval, il a écrit de nombreux essais sur des auteurs de la Caraïbe, d’Amérique latine, d’Afrique et du Québec. Mentionnons, entre autres, «Le Miracle et la métamorphose» (1971), un travail de comparaison entre la littérature haïtienne et celle du Québec. Par ses conférences autour du monde, il a contribué au rayonnement d’écrivains québécois hors de nos frontières. Il a eu le privilège d’être élu membre de l’Ordre des francophones d’Amérique par le Conseil de la langue française du Québec en 1988 et, en 1999, d’être fait Chevalier de l’Ordre National Honneur et Mérite de la République d’Haïti. En 2009, un doctorat honorifique lui a été décerné par l’Université McMaster. Le service religieux sera célébré le samedi 12 août 2017 à 14 heures à l’église St-Charles Garnier, 1215, avenue du Chanoine-Morel, Québec.

Page 1 sur 212