• RSS feed
  • Facebook
 

Postes au CA de l’AIEQ


Postes au CA de l’AIEQ

L’appel à candidatures pour combler les postes vacants au sein du conseil d’administration de l’AIEQ a pris fin le jeudi 17 mai. Le comité de mise en candidatures a examiné trois candidatures. Celles-ci seront soumises au vote des membres lors de l’assemblée générale, le 24 mai prochain.

Voici une brève présentation de chaque candidate et candidat ayant manifesté leur intérêt à siéger au sein du conseil d’administration.

Valérie Lapointe-Gagnon est professeure adjointe d’histoire à la Faculté Saint-Jean de l’Université de l’Alberta. Elle s’intéresse notamment à l’histoire intellectuelle du Canada et du Québec contemporains, l’histoire politique, l’histoire des femmes, le bilinguisme et les droits linguistiques. Jeune chercheuse s’intéressant au Québec et évoluant dans l’Ouest canadien, Mme Lapointe-Gagnon souhaite contribuer activement au développement de liens plus étroits entre universitaires de l’Ouest du Canada, québécois et hors-Québec. Auteure d’un ouvrage récemment publié «Panser le Canada – Une histoire intellectuelle de la commission Laurendeau-Dunton », elle travaille actuellement à la publication d’un projet collectif tiré du Colloque « La Confédération et la dualité nationale ». Auteure de nombreux articles, elle est récipiendaire de plusieurs bourses et distinctions, notamment du Prix d’auteurs pour l’édition savante, du Prix Benoit-Lacroix et du Prix de la Fondation Jean-Charles Bonenfant de l’Assemblée nationale du Québec.

Mme Lapointe-Gagnon impressionne par son profil de jeune chercheuse dynamique et par la diversité de ses champs de recherche.

Rachid Khaless est professeur de littérature française à l’Université Mohamed V de Rabat. Ses domaines d’intérêt sont, notamment, la littérature et l’animation culturelle. Il est diplômé d’agrégation de lettres françaises du CPA de l’École normale supérieure de Rabat en 1999. Éditeur, il est également auteur de plusieurs ouvrages de poésie et romans ainsi que de traductions en littérature et poésie. M. Khaless souhaite contribuer activement au développement de partenariats culturels entre le Québec et le Maroc,  notamment dans les domaines de la littérature, de l’édition et de la traduction.

Hidehiro Tachibana est professeur à la Faculté de droit de l’Université Waseda, à Tokyo et directeur du Waseda Institute for Contemporary French Studies. Il s’intéresse tout particulièrement à la poésie québécoise et à l’œuvre de Gaston Miron ainsi qu’à l’évolution des discours et langage d’expression française. Auteur d’une centaines d’articles en japonais et en français, dont plusieurs portent du l’œuvre de Gaston Miron et celle de Dany Laferrière, le professeur Tachibana est co-auteur d’un livre intitulé « Québec si lointain si proche » et « 54 chapitres pour faire connaitre le Québec » publiés en japonais et de nombreuses traductions d’œuvres québécoises. Il prépare actuellement une anthologie de la poésie québécoise en japonais en collaboration avec Pierre Nepveu.

Depuis 2016, le professeur Tachibana préside l’Association japonaise d’études québécoises (AJÉQ) qui collabore régulièrement avec l’AIEQ, notamment pour l’attribution annuelle de deux bourses d’excellence, les Prix Obata, ainsi que pour le congrès annuel de l’AJÉQ. Cette année, M. Gérard Bouchard sera l’invité d’honneur.