• RSS feed
  • Facebook
 

Nouvelles

Nouveau programme Samuel-De-Champlain

Le Conseil franco-québécois de coopération universitaire (CFQCU) lance son nouveau programme Samuel-De-Champlain qui regroupe désormais l’ensemble des appels à projets de coopération scientifique et universitaire financés par la Commission permanente de coopération franco-québécoise. Ce programme est administré par le CFQCU et comprend deux parties : un volet formation et un volet recherche, ce dernier demeurant ouvert à toutes les thématiques, tout en spécifiant, pour une partie de l’appel à projets, des thématiques prioritaires en lien avec les priorités du gouvernement québécois et français. Ces thématiques prioritaires sont : la stratégie numérique, le développement nordique, l’innovation, la créativité et l’entrepreneuriat, le numérique et son appropriation dans les diverses sphères de la société, l’environnement, le développement durable et la lutte aux changements climatiques, les changements démographiques et le vieillissement de la population. La date limite de dépôt de la demande est le 11 janvier 2017.

Mobilité des chercheurs dans les Amériques

Le programme de Mobilité des chercheurs dans les Amériques du Centre de la francophonie des Amériques (CFA) vise à promouvoir la recherche en français et à favoriser la coopération entre les scientifiques des Amériques et les communautés francophones des Amériques. D’une valeur de 2000 $ CAN, la bourse de mobilité peut être accordée à un professeur rattaché à une université située dans les Amériques, un chercheur postdoctoral (titulaire d’une thèse de doctorat) ou à un étudiant au doctorat (3e cycle). Les domaines de recherche admissibles sont : la culture francophone, le tourisme ; le développement économique et l’économie sociale ; la mobilité et l’engagement des jeunes ; l’histoire, le patrimoine et la généalogie. Les candidats intéressés doivent résider dans les Amériques et être en mesure de faire deux communications en français. La période de dépôt des demandes se termine le 15 janvier 2017.

85e Congrès de l’Acfas

«Les francophonies d’Amérique : vers la collaboration interdisciplinaire et la comparaison interrégionale?»,

Le Réseau de la recherche sur la francophonie canadienne (RRF), avec l’appui du Secrétariat national de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC), se joint aux artisans de la revue «Francophonies d’Amérique», qui célèbre ses 25 ans, pour proposer un colloque mettant à l’honneur la recherche sur les communautés francophones nord-américaines. Par ce colloque, les organisateurs souhaitent dresser un bilan de cette recherche, tout en interpellant les chercheurs communautaires, gouvernementaux et universitaires au sujet des perspectives d’avenir de ce champ. Ils comptent particulièrement explorer les apports potentiels d’une plus grande interdisciplinarité et d’un plus grand recours à la comparaison interrégionale.

Les propositions doivent être envoyées d’ici le 23 janvier 2017.

Claude Godbout à l’ACQS

La présidente de l’AIEQ et professeure à l’Université de Georgetown, Miléna Santoro, a eu l’occasion de s’entretenir avec le réalisateur Claude Godbout lors du 20e congrès bisannuel de l’ACQS qui se tenait à Portland (Maine) du 3 au 6 novembre 2016. Amy J. Ransom, professeure de Français au Département de langues étrangères, de littératures et de cultures à l’Université Central Michigan et membre de l’AIEQ, avait invité Claude Godbout à présenter son documentaire «Un rêve américain» aux participants à ce congrès. L’AIEQ a contribué, par l’entremise de son programme de tournée d’auteur, à ce projet auquel le Centre de la Francophonie était également associé. L’équipe de l’AIEQ s’est déplacée à Portland pour assister au congrès et y faire la promotion de ses différents programmes de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec. Rappelons que 5 jeunes chercheurs ont bénéficié d’une aide financière de l’AIEQ pour se rendre à Portland y présenter les fruits de leurs recherches. Il s’agit de Sarah Yahyaoui (Université McGill), Émile Bordeleau-Pitre (Université du Québec à Montréal), Édith Szlezak (Université de Ratisbonne), Maxime R. Bock (Université de Montréal) et Myra Bloom (Université de Toronto). Plusieurs membres de l’AIEQ ont aussi participé à ce congrès qui a réuni une centaine de chercheurs qui partagent un intérêt marqué pour le Québec, son histoire, ses enjeux contemporains, sa culture et sa littérature.

Visite de l’AJEQ à l’AIEQ

Le 28 octobre dernier, l’équipe de l’AIEQ a eu le plaisir de recevoir madame Kazuko Ogura, présidente sortante de l’Association japonaise des études québécoises, professeure à la Faculté de communication interculturelle à l’Université Rikkyo à Tokyo et membre de l’AIEQ. Cette rencontre a permis d’échanger sur les collaborations entre l’AIEQ et l’AJEQ, notamment la remise du Prix Obata pour la recherche sur le Québec. Ce Prix, institué en 2014 afin de commémorer M. Yoshikazu Obata, fondateur de l’AJEQ, récompense les meilleurs projets de recherche ou les meilleures publications sur le Québec. La professeure Ogura a également dressé un bilan très positif de la présence de Kim Thuy au congrès de l’AJEQ qui s’est tenu le 8 octobre dernier à l’Université Meiji, à Tokyo. L’AIEQ a contribué à la visite au Japon de l’auteure Kim Thuy grâce à son programme de tournée d’auteur. La visite de madame Ogura à l’AIEQ a par ailleurs permis de mesurer l’intérêt à l’égard des études québécoises au Japon. En témoigne un site internet qui regroupe une série de trois phases d’entrevues réalisées avec des «québécistes». La première a été effectuée en 2012-2013 auprès des membres de l’AJEQ, mais aussi des personnes étroitement liées au Québec, pour célébrer le 40e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Tokyo.  La deuxième a réuni, en 2014, des entrevues dans lesquelles les jeunes chercheures et chercheurs présentent leurs travaux en français et en japonais. La troisième, la plus récente, présente, de façon non exhaustive, quelques aspects de la culture japonaise.

Tant la directrice générale que la responsable des services aux membres ont apprécié cette rencontre qui témoigne de la vitalité des études québécoises au Japon !

Alain Beaulieu en Russie

Le Centre de formation et de recherche Moscou-Québec de l’Université d’État des sciences humaines de Russie (RGGU) a eu le plaisir d’accueillir dans ses murs, le 31 octobre dernier, Alain Beaulieu, écrivain et professeur au Département des littératures à l’Université Laval. Sa visite à RGGU s’inscrivait dans le cadre de la « Journée de littérature québécoise » organisée de concert avec les partenaires de RGGU à l’Université Laval, Tatiana Mogilevskaya et Alexandre Sadetsky.

La conférence «Lire la littérature québécoise avec l’œil de l’écrivain», donnée par Alain Beaulieu dans un format dialogique avec la conférence « Dynamique de la métonymie : histoire d’un voyage comme anagramme d’un mythe », présentée par son collègue Alexandre Sadetsky, ont suscité un vif intérêt chez le public estudiantin et académique de l’université.

La deuxième partie de la «Journée de la littérature du Québec» a été consacrée au concours de traduction d’un extrait de la nouvelle « Le dernier chapitre» d’Alain Beaulieu, auquel ont participé les étudiants de différents départements de RGGU. L’écrivain a lui-même remis les diplômes et les trois premiers prix aux gagnants du concours. En complément de cette journée, Anne-Marie Plourde, Jean-Louis Bordeau et François-Antoine Bourque, étudiants de l’Université Laval en stage à RGGU, ont présenté, sous forme d’un petit spectacle, des légendes du Québec qui ont été acclamées par les étudiants russes. Le jour suivant, Alain Beaulieu a donné une autre conférence dans la salle de lecture « Francothèque » à la Bibliothèque de la littérature étrangère, où il a répondu à de nombreuses questions sur son œuvre, «Quelque part en Amérique».

Le 3 novembre, l’auteur et professeur s’est rendu à Saint-Pétersbourg, où il a pris part à une rencontre organisée en collaboration avec la faculté des lettres de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg et le Collège universitaire français.

L’AIEQ est heureuse d’avoir été associée à ces événements du Centre interuniversitaire Moscou-Québec, grâce à son programme de tournée d’auteur, et félicite chaleureusement ses artisans : Ekaterina Isaeva, directrice du Centre Moscou-Québec à RGGU et membre du conseil d’administration de l’AIEQ, Tatiana Mogilevskaya et Alexandre Sadetsky, professeurs à l’Université Laval et membres de l’AIEQ.

Rapport annuel 2016

AIEQ Rapport annuel 2016

Finalistes des Prix GG 2016

Le Conseil des arts du Canada annonçait, le 4 octobre, la liste des finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général (Prix LivresGG) de 2016. Cette année, plus de 1450 titres en français et en anglais ont été soumis. Plusieurs auteurs québécois sont dans la course, entre autres Anaïs Barbeau-Lavalette pour son roman «La femme qui fuit» et Daniel Grenier pour son roman «L’année la plus longue». Rappelons que ce dernier figurait parmi les auteurs finalistes au Prix des lycéens AIEQ 2016, qui permet à des jeunes de la Suède et de la Catalogne de découvrir les auteurs québécois.

Page 18 sur 23« First...171819...Last »