Mot de Claude Hauser, président

Claude Hauser président de l'Association internationale des études québécoises

Un automne bien rempli !

Chers membres et amis de l’AIEQ,

En cette fin d’année 2019, j’aimerais mettre en lumière certaines activités qui ont marqué la vie de notre réseau au cours des derniers mois.

D’abord, je remercie mes collègues qui m’assistent assidument au sein du comité exécutif : Anne Trépanier, vice-présidente aux affaires académiques et scientifiques, Martin Pâquet, vice-président aux affaires administratives et secrétaire-trésorier, Licia Soares de Souza, vice-présidente Amériques, Françoise Sule, vice-présidente Europe, Afrique et Moyen-Orient et Nallan Chakravarthy Mirakamal, vice-présidente Asie. Les trois réunions du comité exécutif que nous avons tenues depuis mai dernier ont toutes été révélatrices du dynamisme de notre association.

Anne Trépanier, élue à la vice-présidence aux Affaires académiques et scientifiques lors de la réunion des membres du conseil d’administration le 31 mai dernier, a présidé deux réunions du comité scientifique, une première le 26 août et un autre le 16 décembre. Ce sont 25 projets qui ont été retenus sur un total de 28 qui ont été soumis. Le montant accordé pour l’ensemble des projets retenus est de 29 114$.

Le programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec étant au cœur des actions de l’AIEQ, nul doute que les ressources financières dédiées à ce programme ont fait l’objet d’échanges avec la sous-ministre adjointe aux Relations Afrique, Francophonie et affaires multilatérales au ministère des Relations internationales et de la Francophonie, madame Hélène Drainville, en conférence téléphonique le 4 décembre dernier. Ce premier entretien avec madame Drainville nous a permis de dégager de nouvelles pistes de collaboration, notamment le développement de projets en francophonie.

Un tour d’horizon des activités réalisées depuis le début de l’année budgétaire 2019-2020 a su convaincre madame Drainville de l’importance du réseau de l’AIEQ.

Tout d’abord,  l’équipe de l’AIEQ a reçu dans ses locaux les récipiendaires des bourses AIEQ/ACEQ et AIEQ/AJEQ, offertes en collaboration avec l’Association coréenne des études québécoises et l’Association japonaise des études québécoises. Il s’agit de mesdames Minchai Kim, chargée de cours en sociolinguistique à l’Université Yonsei, à Séoul, Harumi Kinoshita, docteure en muséologie au Japon et monsieur Yûsuké Yoshida, doctorant en sociolinguistique à l’université Dokkyo (Japon). Madame Keiko Sanada,  professeure à  l’Université Hannan à Osaka et vice-présidente de l’Association japonaise des études québécoises (AJEQ), a également visité l’équipe de l’AIEQ. À cette occasion, la contribution de l’AIEQ au congrès annuel de l’AJEQ, qui s’est déroulé le 6 octobre sous le thème «Le voyage» a été confirmée. L’AIEQ a pris en charge une partie des frais de déplacement de l’auteur Dany Laferrière, dont quelques-unes de ses œuvres ont été traduites en japonais. Un soutien financier a également été accordé à l’AJEQ pour la publication d’une anthologie de la poésie québécoise.

Le 16 novembre, c’était au tour de l’Association coréenne des études québécoises à tenir son congrès annuel, sous le thème «Espace urbain dans la littérature et la culture québécoises».  L’AIEQ a financé le déplacement de Catherine Leclerc, professeure agrégée au Département des littératures de langue française, de traduction et de création à Université McGill et membre du conseil d’administration.

L’équipe de l’AIEQ a par ailleurs eu l’occasion de rencontrer mesdames Xueli Zhou, de l’Université de Shanghai, et Jiaxing Zhou, de l’Université de Shenzhen ainsi que M. Ashish Agnihotri, de l’Université Jawaharlal Nehru à New Delhi, tous récipiendaires d’une bourse de perfectionnement en didactique du français langue étrangère, offerte en collaboration avec l’École de langues de l’Université Laval. Dans le cas de M. Agnihotri, il s’agit d’une nouvelle bourse, fruit d’un partenariat entre l’AIEQ et l’Association indienne des professeurs de français (AITF).

Dans les Amériques, l’AIEQ a renouvelé son partenariat avec l’American Council for Québec Studies (ACQS) et attribué deux bourses pour un séjour de recherche au Québec. Ces bourses ont été décernées à M. Alvin Chuan, doctorant en études françaises et francophones à l’Université de la Caroline du Sud et madame Claire Reising, doctorante en littérature française à l’Université de New York.

L’AIEQ a aussi appuyé financièrement un Séminaire portant sur l’art, la culture et l’innovation au Québec au 21e siècle, organisé par l’ACQS à l’Ohio State University. Cette activité, qui s’est tenue le 28 septembre, vise à encourager l’enseignement sur le Québec dans les institutions secondaires et universitaires.

Au Québec, l’AIEQ a renouvelé son partenariat avec le Centre de recherches interuniversitaires en littérature et culture québécoises (CRILCQ) en offrant, pour une 21e année consécutive, la Bourse Gaston-Miron. La récipiendaire de l’année 2019 est madame Neha Jain, doctorante sous la direction de madame Vijayalakshmi Rao, professeure à l’Université Jawaharlal Nehru, à New Delhi. Durant son séjour au Québec, madame Jain poursuit ses recherches sur Ying Chen, Dany Laferrière et Kim Thuy, sous la supervision de Daniel Chartier, titulaire de la Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique à l’UQAM.

Trois nouvelles bourses sont également offertes par l’AIEQ, en collaboration avec l’Université McGill, plus précisément le Centre de recherches interdisciplinaires en études montréalaises et le Programme d’études québécoises.

Les « Bourses de mobilité CRIEM-AIEQ » ont pour objectif de stimuler la recherche sur Montréal, dans une perspective interdisciplinaire, aux plans national et international. Elles permettent à des chercheurs ou chercheuses établis au Québec de participer à une rencontre scientifique à l’étranger ou encore à des chercheurs ou chercheuses de l’extérieur du Québec de participer à une rencontre scientifique au Québec ou effectuer un séjour de recherche au CRIEM. Les récipiendaires pour l’année 2019-2020 sont Hossein Chavoshi, chercheur postdoctoral en sciences de l’information géographique et Caitlin McMullen, chercheuse postdoctorale en administration publique, tous deux présentement rattachés à l’Université McGill.

La Bourse AIEQ/McGill pour la mineure en études québécoises a été décernée à monsieur Robert Kemp, diplômé en dramaturgie et théâtre de l’Université de Los Angeles. Monsieur Kemp souhaite enrichir ses connaissances sur le Québec pour éventuellement les intégrer dans ses travaux futurs.

Je suis en outre fier d’annoncer que grâce à partenariat conclu entre l’AIEQ, Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) et le Centre suisse d’études sur le Québec et la Francophonie (CEQF) accueillera, au printemps prochain, un diplômé ou une diplômée universitaire de 2e cycle dans le domaine des sciences de l’information ou des sciences humaines, en tant que stagiaire en conception de formation en ligne.

Tous ces boursiers et boursières incarnent la relève en études québécoises et je suis persuadé qu’ils contribueront à la vitalité de notre Association pour les années à venir.

En terminant, je tiens à remercier mes collègues au comité exécutif et au comité scientifique qui, grâce à leur engagement bénévole, assurent le bon fonctionnement de l’Association. C’est le cas notamment de Françoise Sule qui a fait une présentation sur l’enseignement de la littérature québécoise dans le monde à l’occasion de la 9e Conférence internationale d’études canadiennes se tenait à l’Université de Tartu, en Estonie, les 12 et 13 octobre dernier. Madame Sule y représentait l’AIEQ à titre de vice-présidente pour l’Europe  au comité exécutif de l’Association. Plus récemment, le 22 novembre dernier, elle a participé à la table ronde de l’AIEQ au Salon du livre de Montréal. Elle était entourée de Kim Thuy, Sébastien Fréchette (Biz), Larry Tremblay et Christian Guay-Poliquin qui ont tous été invités en Suède pour présenter leurs œuvres littéraires, grâce au Programme de tournée d’auteurs et de réalisateurs. L’animation de cette table ronde, dont le thème était «La littérature québécoise voyage en Suède» était assurée par Laurent Dubois, directeur général de l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ).

J’aimerais également réitérer mes sincères félicitations à deux de nos membres qui ont reçu l’insigne de l’Ordre des francophones d’Amérique, à l’occasion d’une cérémonie tenue à l’Assemblée nationale du Québec le 9 octobre dernier. Il s’agit de Miléna Santoro, qui a présidé l’Association de 2015 à 2017, ainsi qu’Ekaterina Isaeva, directrice du Centre Moscou-Québec à l’Université d’État des sciences humaines de Moscou et membre du conseil d’administration de l’AIEQ. L’Ordre des francophones d’Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction rend hommage à des personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l’épanouissement de la langue française. Cette reconnaissance hautement méritée pour Miléna et Ekaterina est source de grande fierté pour l’ensemble des membres de notre formidable réseau !

Enfin, je ne saurais terminer ce bilan de fin d’année sans remercier chaleureusement celles qui travaillent avec tant d’efficacité et de dévouement pour assurer la bonne marche de notre association : vous aurez bien sûr reconnu Chantal Houdet, Suzie Beaulieu et Louise Laplante, équipe si appréciée de la Direction de l’AIEQ au bureau de Québec. Toute ma reconnaissance, ainsi que celle de l’ensemble de nos membres, pour leur travail exemplaire !

Bonne fin d’année à tous et à toutes et au plaisir de collaborer avec vous en 2020 à vos projets qui contribuent à l’avancement des connaissances sur le Québec !

Bonne saison d’automne !