• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des catégories :

Participations

Adaptations à l’hiver/Usages de l’hiver

Colloque « Adaptations à l’hiver/Usages de l’hiver », Montréal, 2 et 3 mars 2017

À l’occasion de la Semaine de l’Observatoire arctique et antarctique (ICO), la Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique, le Laboratoire international d’étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord et le Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal, en collaboration avec l’Observatoire arctique et antarctique (ICO), l’International Association of Circumpolar Sociocultural Issues (IACSI) et le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises, organisent ce colloque qui vise à réfléchir, par les représentations et les pratiques sociales et culturelles, à l’ambivalence entre l’« adaptation » à l’hiver (qui présuppose une anormalité de la saison) et l’« usage » de l’hiver (qui définit l’hiver comme un matériau de la création d’œuvres et de pratiques artistiques). La date limite de dépôt des propositions est le 31 décembre 2016.

Atelier littéraire

Atelier « Nature, culture : espace et perception dans les littératures canadiennes de langue française du XIXe au XXIe siècle », Université Ryerson (Toronto), 27 au 30 mai 2017

Organisé à l’occasion du congrès annuel de l’Association des professeurs de français des universités et collèges canadiens (APFUCC), cet atelier explorera le rapport entre l’humain et le naturel dans les littératures canadiennes de langue française du XIXsiècle à nos jours. Il sera l’occasion d’observer l’évolution de la perception du paysage chez les écrivains, de sorte qu’il sera possible de constater la naissance et l’épanouissement d’une conscience environnementale au sein de textes littéraires. La date limite pour le dépôt des propositions est le 15 décembre 2016.

Abonnement à Érudit et Usito

Les membres de l’AIEQ peuvent bénéficier d’un accès gratuit pour une année aux plateformes numériques Érudit et Usito ! Érudit est le plus grand diffuseur de ressources francophones et canadiennes en Amérique du Nord. Reconnues pour la rigueur de leur contenu et la qualité de leur édition numérique, les collections d’Érudit sont incontournables et uniques. En partenariat avec l’AIEQ, Érudit offre l’accès aux titres de la collection « Découverte ». Usito propose une description ouverte du français. Il a été conçu pour mettre en valeur le tronc commun du français, c’est-à-dire les emplois partagés par l’ensemble des francophones, de même que les particularismes caractéristiques des usages français et québécois. Usito est un dictionnaire vivant qui s’enrichit chaque jour et en ce sens, des collaborations actuelles (Acadie, Belgique et Suisse) et futures, notamment avec la francophonie canadienne hors Québec, la Louisiane, les Antilles, le Maghreb et l’Afrique francophones, permettront d’élargir davantage son contenu.

Programme de soutien financier

Qu’ont en commun Andrew Holman (Bridgewater State University, États-Unis), Jorge Calderon (Université Simon Fraser, Vancouver), Kim Doiron (Institut des Sciences de la mer à l’Université du Québec à Rimouski), et Anca Cristina Petras (Université Alexandru Ioan Cuza lasi en Roumanie) et Mariella Aïta (Université Simon Bolivar, Vénézuéla)? Ils font partie des membres de l’AIEQ ayant bénéficié, au cours de l’année 2016-2017, d’une aide financière pour participer à un colloque, organiser un colloque, enrichir un cours portant sur le Québec ou diffuser un ouvrage en études québécoises ! En tant que membre de l’AIEQ, vous pouvez vous aussi obtenir une aide financière pour réaliser un projet qui répond aux critères et objectifs du programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec ! La prochaine date limite pour soumettre celui-ci est le 10 février 2017.

Tables rondes sur la littérature québécoise

L’objectif de ces tables rondes est de permettre aux chercheurs (professeurs, étudiants des cycles supérieurs et postdoctorants) de présenter leur recherche afin de faire connaître leurs projets, de développer des réseaux et de faire état de la recherche actuelle en lien avec les thématiques suivantes : «Les pratiques actuelles de la recherche en histoire de l’art au Québec», «La recherche actuelle en arts vivants au Québec» et «La recherche sur le Nord, l’hiver et l’Arctique». Les propositions doivent être soumises au plus tard le 12 décembre 2016.

Université du Québec à Montréal, 6 février, 13 février et 27 février 2017

Université d’été sur la francophonie au Saguenay

L’Université d’été sur la francophonie des Amériques est une formation de haut niveau qui s’adresse en priorité aux étudiants de 2e et 3e cycles, aux professionnels et aux journalistes. La 5e édition de l’Université d’été, présentée en collaboration avec l’Université du Québec à Chicoutimi (Québec) et de l’Université de Moncton (Nouveau-Brunswick), aura lieu à Saguenay du 5 au 11 juin 2017. Cette formation, d’une durée de 7 jours et menant à l’obtention de 3 crédits universitaires, regroupera 40 participants provenant des quatre coins du continent. La programmation pluridisciplinaire sera constituée de conférences, d’ateliers et de visites de terrain qui permettront de poser un regard renouvelé sur les multiples dimensions de la francophonie des Amériques. La date limite pour soumettre sa candidature est le 6 février 2017.

Louise Dupré en Alabama et au Mississippi

Louise Dupré, poète, romancière, dramaturge et essayiste, professeure au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal et membre de l’AEIQ, vient d’effectuer une tournée en Alabama et au Mississippi. Cette tournée avait été organisée par Metka Zupancic, professeure de français, langue moderne à l’Université de l’Alabama. C’est en termes très élogieux que celle-ci a fait le bilan de la visite de Louise Dupré.  «Ce que je tiens à souligner, c’est qu’on a pu créer une ambiance d’entente, de réflexion, d’échange qui nous a nourries et nous a permis d’avancer avec espoir dans ce monde si problématique», a mentionné madame Zupancic. Celle-ci a pu bénéficier de la collaboration de collègues du Mississippi qui n’ont rien ménagé pour faire de cette tournée un réel succès. Outre des rencontres à l’Université de l’Alabama, des discussions littéraires ont eu lieu à Birmingham, avec Heather West, professeure à l’Université Samford, et Anne Barton, vice-présidente de l’American Association of Teachers of French (AATF), qui prendra la relève de madame Zupancic à la présidence de cette association en février prochain. L’AIEQ a contribué financièrement à la tournée de Louise Dupré en Alabama et au Mississippi grâce à son programme de tournée d’auteur, que subventionne le Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ).

Marie=Claire Blais

Journées internationales Marie-Claire Blais

La Maison de la littérature, à Québec, a accueilli, du 9 au 11 novembre dernier, les Journées internationales Marie-Claire Blais. Ce colloque, qui se tenait sous l’égide du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), en collaboration avec l’Association internationale des études québécoises (AIEQ), a réuni des chercheurs et artistes de différents horizons. Les participants ont eu l’occasion de réfléchir à la pluralité de l’œuvre de cette écrivaine qui poursuit depuis plus de cinquante ans une carrière riche, diversifiée et reconnue sur le plan international. Petr Kylousek, de l’Université Masaryk (Brno, République tchèque), Anne De Vaucher Gravili, de l’Université Ca’Foscari (Venise, Italie) et Janine Ricouart, de l’Université George Mason (Virginie, États-Unis) ont bénéficié du soutien financier de l’AIEQ pour prendre part à ce colloque qui s’est avéré un succès, comme en témoigne l’une des organisatrices et membre de l’AIEQ, Élisabeth Nardout-Lafarge : «Jusqu’à la fin, la présence du public et l’intérêt passionné que soulève l’œuvre ne se sont pas démentis. Pour moi, la présence et l’implication d’étudiants et de jeunes chercheurs est sûrement l’un des aspects les plus importants et les plus rassurants».

Claude Godbout à l’ACQS

La présidente de l’AIEQ et professeure à l’Université de Georgetown, Miléna Santoro, a eu l’occasion de s’entretenir avec le réalisateur Claude Godbout lors du 20e congrès bisannuel de l’ACQS qui se tenait à Portland (Maine) du 3 au 6 novembre 2016. Amy J. Ransom, professeure de Français au Département de langues étrangères, de littératures et de cultures à l’Université Central Michigan et membre de l’AIEQ, avait invité Claude Godbout à présenter son documentaire «Un rêve américain» aux participants à ce congrès. L’AIEQ a contribué, par l’entremise de son programme de tournée d’auteur, à ce projet auquel le Centre de la Francophonie était également associé. L’équipe de l’AIEQ s’est déplacée à Portland pour assister au congrès et y faire la promotion de ses différents programmes de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec. Rappelons que 5 jeunes chercheurs ont bénéficié d’une aide financière de l’AIEQ pour se rendre à Portland y présenter les fruits de leurs recherches. Il s’agit de Sarah Yahyaoui (Université McGill), Émile Bordeleau-Pitre (Université du Québec à Montréal), Édith Szlezak (Université de Ratisbonne), Maxime R. Bock (Université de Montréal) et Myra Bloom (Université de Toronto). Plusieurs membres de l’AIEQ ont aussi participé à ce congrès qui a réuni une centaine de chercheurs qui partagent un intérêt marqué pour le Québec, son histoire, ses enjeux contemporains, sa culture et sa littérature.

Visite de l’AJEQ à l’AIEQ

Le 28 octobre dernier, l’équipe de l’AIEQ a eu le plaisir de recevoir madame Kazuko Ogura, présidente sortante de l’Association japonaise des études québécoises, professeure à la Faculté de communication interculturelle à l’Université Rikkyo à Tokyo et membre de l’AIEQ. Cette rencontre a permis d’échanger sur les collaborations entre l’AIEQ et l’AJEQ, notamment la remise du Prix Obata pour la recherche sur le Québec. Ce Prix, institué en 2014 afin de commémorer M. Yoshikazu Obata, fondateur de l’AJEQ, récompense les meilleurs projets de recherche ou les meilleures publications sur le Québec. La professeure Ogura a également dressé un bilan très positif de la présence de Kim Thuy au congrès de l’AJEQ qui s’est tenu le 8 octobre dernier à l’Université Meiji, à Tokyo. L’AIEQ a contribué à la visite au Japon de l’auteure Kim Thuy grâce à son programme de tournée d’auteur. La visite de madame Ogura à l’AIEQ a par ailleurs permis de mesurer l’intérêt à l’égard des études québécoises au Japon. En témoigne un site internet qui regroupe une série de trois phases d’entrevues réalisées avec des «québécistes». La première a été effectuée en 2012-2013 auprès des membres de l’AJEQ, mais aussi des personnes étroitement liées au Québec, pour célébrer le 40e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Tokyo.  La deuxième a réuni, en 2014, des entrevues dans lesquelles les jeunes chercheures et chercheurs présentent leurs travaux en français et en japonais. La troisième, la plus récente, présente, de façon non exhaustive, quelques aspects de la culture japonaise.

Tant la directrice générale que la responsable des services aux membres ont apprécié cette rencontre qui témoigne de la vitalité des études québécoises au Japon !

Page 10 sur 13« First...91011...Last »