• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des catégories :

Félicitations

UNEQ, une nouvelle présidente

Réjane Bougé élue présidente de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)

Réjane Bougé a été élue à la présidence de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ), succédant à Danièle Simpson, qui a effectué trois mandats à ce poste. Auteure de plus d’une demi-douzaine de titres (romans, récits ainsi qu’un livre jeunesse), Réjane Bougé est membre de l’UNEQ depuis 1992. Elle a occupé la fonction de secrétaire-trésorière du conseil d’administration de l’Union de 2003 à 2006. Créée en 1977, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois regroupe plus de 1 600 poètes, romanciers, auteurs dramatiques, essayistes, auteurs pour jeunes publics et auteurs d’ouvrages scientifiques et pratiques. L’UNEQ travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socioéconomiques des écrivains. Nos félicitations à madame Bougé pour cette nomination !

Nouvelle chaire à UQAR

L’Université du Québec à Rimouski obtient une prestigieuse Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire et patrimoine imprimé, pilotée par le professeur Claude La Charité

Jean-Pierre Ouellet, recteur de l’UQAR, se félicite de cette nouvelle qui «illustre la notoriété et l’importance des travaux menés à l’UQAR dans le domaine des lettres.» Un budget de 1,4 M$ sur sept ans accompagne l’obtention de la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire et patrimoine imprimé. Ce financement permettra au professeur La Charité et à son équipe de mener des travaux qui porteront notamment sur le rôle de Rabelais comme éditeur de textes, sur les bibliothèques d’écrivains comme ateliers d’écriture et sur les représentations de l’estuaire et du golfe Saint-Laurent. Professeur à l’UQAR depuis 2002, Claude La Charité a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire de 2005 à 2015. Ayant signé quelque 200 publications au cours des dix dernières années, il a aussi dirigé une vingtaine d’étudiants aux cycles supérieurs en plus de mériter plusieurs prix d’excellence, dont le Prix Montaigne de la Société canadienne d’études de la Renaissance en 2015.

Clara B. Turcotte en Espagne

L’auteure Clara B. Turcotte, qui s’est méritée, en juin 2016, le Prix des lycéens AIEQ -Suède-Barcelone en littérature québécoise pour son roman «Demoiselles cactus», vient de terminer une tournée à Barcelone, Malmö, Stockholm et Copenhague.

Grâce à la collaboration de Françoise Sule, membre du comité exécutif de l’AIEQ et professeure à l’Université de Stockholm, et Ricard Ripoll i Villanueva, membre de l’AIEQ et professeur à l’Université autonome de Barcelone, Clara B. Turcotte a eu l’occasion d’échanger avec des étudiants sur son roman. Le programme de tournée comportait également une conférence à une école internationale à Malmö et un entretien au lycée de Franska Skolan de Stockholm avec une écrivaine suédoise. À cela s’est ajouté un café littéraire réunissant, entre autres, des membres de l’Association des enseignants de français en Suède, des étudiants, des lycéens ainsi que des membres de NACS (association nordique des études canadiennes) à l’ambassade du Canada à Stockholm, lors de la remise du prix.

Une conférence aux services francophones à Copenhague est venue clore la tournée de Clara B.Turcotte. Rappelons que Françoise Sule et Ricard Ripoll i Villanueva collaborent depuis quelques années au Prix des lycéens AIEQ-Suède-Barcelone, qui se veut un prolongement international du Prix littéraire des collégiens du Québec. Les élèves de Stockholm et Barcelone inscrits à leur classe de français ont débuté la lecture des 5 romans en lice pour le Prix des collégiens 2017 : «Les maisons», de Fanny Britt, «Le poids de la neige», de Christian Guay-Poliquin, «Mektoub», de Serge Lamothe, «Des femmes savantes», de Chloé Savoie-Bernard et «Le continent de plastique», de David Turgeon.

Le Prix des lycéens AIEQ-Suède-Barcelone gagne en popularité en Europe, grâce à la complicité de Françoise Sule! Des étudiants de français en Estonie se prêteront également à ce bel exercice de découverte des auteurs québécois en lice pour le Prix des collégiens 2017.

Nouvelle-France

«Nouvelles histoires de la Nouvelle-France», Revue Études Canadiennes / Canadian Studies (n° 82 – Juin 2017)

La Revue Études Canadiennes/Canadian Studies souhaite mettre en lumière les recherches récentes de jeunes doctorants ou de chercheurs chevronnés sur l’histoire de la Nouvelle-France comprise ici dans toute son étendue géographique, de l’Acadie à la Louisiane, du Canada à Terre-Neuve. L’optique de cette publication est de renouveler la littérature scientifique sur des sujets bien connus ou trop connus, ou sur des thématiques peu étudiées jusque là. Il s’agira de démontrer dans chaque article en quoi le chercheur renouvelle les perspectives plus connues ou plus anciennes sur son sujet. La date limite pour la réception des propositions est le 15 février 2017.

Livre historique

« Patrician Families and the Making of Quebec : The Taschereaus and McCords »

Cet ouvrage de l’historien Brian Young met en évidence le rôle central que ces familles d’élite ont joué dans le Québec français et anglais. Membre de l’AIEQ, Brian Young a enseigné l’histoire à l’Université McGill. Ses recherches portent essentiellement sur l’histoire du Québec du 19e siècle et plus particulièrement sur l’histoire culturelle et sociale des élites.  Son ouvrage, «Patrician Families and the Making of Quebec : The Taschereaus and McCords », lui a valu le Prix Lionel-Groulx récompensant le meilleur ouvrage portant sur l’histoire de l’Amérique française (2014), ainsi que le Prix canadien des Humanités en 2016.

Prix du Québec 2016

La cérémonie de remise des Prix du Québec 2016 a eu lieu le 9 novembre à l’hôtel du Parlement. Quatorze prix ont été remis à des personnalités au parcours exceptionnel.
Parmi les lauréates et lauréats des prix culturels, mentionnons : Alanis Obomsawin, cinéaste (prix Albert-Tessier), Claude Jasmin, romancier, essayiste et poète (prix Athanase-David) et Noëlle Guillotin, linguiste (prix Georges-Émile-Lapalme – Qualité et rayonnement de la langue française)

Programme de soutien financier

Qu’ont en commun Andrew Holman (Bridgewater State University, États-Unis), Jorge Calderon (Université Simon Fraser, Vancouver), Kim Doiron (Institut des Sciences de la mer à l’Université du Québec à Rimouski), et Anca Cristina Petras (Université Alexandru Ioan Cuza lasi en Roumanie) et Mariella Aïta (Université Simon Bolivar, Vénézuéla)? Ils font partie des membres de l’AIEQ ayant bénéficié, au cours de l’année 2016-2017, d’une aide financière pour participer à un colloque, organiser un colloque, enrichir un cours portant sur le Québec ou diffuser un ouvrage en études québécoises ! En tant que membre de l’AIEQ, vous pouvez vous aussi obtenir une aide financière pour réaliser un projet qui répond aux critères et objectifs du programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec ! La prochaine date limite pour soumettre celui-ci est le 10 février 2017.

Gaston Bellemare

Prix Fleury-Meslet 2016 à Gaston Bellemare

Le conseil d’administration du Salon du livre de Montréal a salué le parcours exceptionnel de Gaston Bellemare, acteur de l’édition québécoise, fondateur des Écrits des Forges et président fondateur du Festival international de la Poésie, soulignant également sa contribution exceptionnelle au rayonnement de la poésie d’ici, en lui remettant le Prix Fleury-Meslet 2016. Premier imprimeur de Montréal et pionnier de l’édition au Québec, Fleury Mesplet a donné son nom à un prix honorifique créé en 1987 par le Conseil d’administration du Salon du livre de Montréal. Il est décerné à une personne, un organisme ou une entreprise qui, par son action, ses initiatives et son dynamisme, contribue au progrès de l’édition québécoise.

Alain-G. Gagnon nommé titulaire

Alain-G. Gagnon, membre de l’AIEQ et professeur de sciences politiques à l’Université du Québec à Montréal, où il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes (CREQC) et directeur du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ), sera titulaire de la Chaire d’études du Québec contemporain (CEQC) à Paris pendant l’année 2016-17. Bénéficiant de la collaboration du Centre d’études québécoises et de la Bibliothèque Gaston-Miron de l’Université Paris 3, le programme d’activités de la Chaire portera sur les rapports entre culture, littérature et politique au Québec. Alain-G. Gagnon est reconnu comme un des plus éminents observateurs de la vie politique québécoise et des sociétés plurinationales. Traduits dans plusieurs langues, ses travaux portent sur le fédéralisme, le nationalisme, la citoyenneté et la diversité.

Finalistes des Prix GG 2016

Le Conseil des arts du Canada annonçait, le 4 octobre, la liste des finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général (Prix LivresGG) de 2016. Cette année, plus de 1450 titres en français et en anglais ont été soumis. Plusieurs auteurs québécois sont dans la course, entre autres Anaïs Barbeau-Lavalette pour son roman «La femme qui fuit» et Daniel Grenier pour son roman «L’année la plus longue». Rappelons que ce dernier figurait parmi les auteurs finalistes au Prix des lycéens AIEQ 2016, qui permet à des jeunes de la Suède et de la Catalogne de découvrir les auteurs québécois.

Page 3 sur 4« First...234