• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des catégories :

Félicitations

Félicitations à Félix Mathieu !

Félix Mathieu, doctorant en science politique à l’UQAM et membre de l’AIEQ, remporte le Prix Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec / Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour son livre «Les défis du pluralisme à l’ère des sociétés complexes». La bourse lui permettra de participer, en 2019, à la Journée du livre politique organisée par l’Assemblée nationale de France et servira à couvrir les frais de transport et de séjour d’une semaine à Paris. Dans le cadre d’un partenariat France/Québec, ce prix est remis à un candidat aux Prix de la présidence ou aux Prix de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant pour la qualité d’une œuvre portant sur la politique québécoise contemporaine.

Les détails sur l’appel de candidatures 2019 seront publiés dans le site de la Bibliothèque de l’Assemblée nationale. Les étudiants et auteurs, publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018, pourront soumettre leurs écrits et courir la chance de remporter l’une des bourses, qui totalisent plus de 14 500 $.

25 bougies pour l’AJCEEQ!

Alors qu’au moment de la création de leur association, en 1993, la littérature québécoise était l’axe principal de leurs travaux (AJCELQ), les jeunes chercheurs européens ont choisi, vingt ans plus tard, d’élargir leur champ d’études pour y inclure les sciences sociales. Depuis lors, leur regroupement est devenu l’Association des jeunes chercheurs européens en études québécoises (AJCEEQ).

Ces jeunes chercheurs viennent de conclure leur 8e colloque, tenu à Montpellier, les 5 et 6 octobre 2017. Réalisés sur une base triennale, les colloques constituent un espace de rencontres et de travail où se retrouvent des chercheurs qui proviennent non seulement d’une vingtaine de pays d’Europe mais aussi d’Asie et du Moyen-Orient, sans oublier du Québec. Établis pour briser l’isolement des chercheurs européens ayant choisi le Québec comme objet d’études, les colloques réunissent un aréopage de scientifiques qui débattent de leurs travaux et concourent à la promotion et la diffusion de leurs travaux en études québécoises auprès d’éditeurs européens.

Comme la plupart des colloques, cette activité implique de nombreuses étapes et mobilise les membres du comité organisateur longtemps avant le  jour «J». La coordination se fait par l’entremise de divers moyens modernes de communications (courriels, nuage virtuel des textes et des relectures, etc.), tout comme des rencontres en petits groupes et combien d’autres détails à peaufiner.

L’organisation et la gestion de ces colloques, tout comme le suivi, se font sur une base entièrement bénévole, c’est-à-dire en dehors des heures régulières de travail et d’études, grugeant peu à peu du temps sur la vie personnelle des maîtres d’œuvre. Ces bénévoles étant tous des universitaires, il s’avère intéressant de déterminer la valeur de leur travail s’établissant sur plusieurs mois et estimé à 60 000 $ en honoraires,  auxquels s’ajoutent différents frais (administration, location de salles, restauration) pour un total de près de 80 000$ par colloque. Ces frais sont entièrement assumés par les universités européennes participantes. En appliquant ces montants aux 8 colloques réalisés depuis la création de cette association, on atteint une somme impressionnante de plus d’un demi-million de dollars, sans compter le coût des publications !

Voilà une façon très éloquente de démontrer que le Québec reçoit beaucoup des activités de ces jeunes européens qui, bénévolement et avec l’appui de leurs institutions, offrent une tribune scientifique pour promouvoir divers aspects de la société québécoise. La contribution du Québec à ces colloques se limite à couvrir les frais de déplacements d’experts en études québécoises invités, en conformité avec les normes établies pour  les programmes de l’AIEQ.

Mesdames Hélène Amrit et Anna Gaufret ont jeté les bases de cette association avant même la création de l’AIEQ. Rendons-leur hommage pour y avoir consacré autant d’énergie, de conviction et de rigueur à mettre sur pied un réseau d’études québécoises en Europe!

Longue vie à ce réseau de jeunes chercheurs férus d’études québécoises !

Félicitations à Louise Dupré

L’auteure Louise Dupré remporte le Prix littéraire du Gouverneur général 2017 pour son recueil de poésie «La main hantée». Professeure retraitée au département d’Études littéraires de l’UQAM et membre de l’AIEQ, elle est également membre de l’Académie des lettres du Québec et de la Société royale du Canada. En 2014, elle a reçu l’Ordre du Canada « pour son apport à la littérature québécoise en tant que poète, romancière, dramaturge, essayiste et professeure ». Détails.

Prix Jean-Éthier-Blais 2017

Frédéric Rondeau, professeur de littérature québécoise et francophone au Département de Modern Languages and classics de l’Université du Maine et membre de l’AIEQ, est co-lauréat du prix de la critique littéraire Jean-Éthier-Blais 2017 pour son essai «Le manque en partage. La poésie de Michel Beaulieu et Gilbert Langevin». Ce prix , décerné par la Fondation Lionel-Groulx, récompense l’auteur du meilleur livre de critique littéraire paru au Québec pendant l’année précédente, portant sur la littérature québécoise de langue française et écrit en français. Communiqué.

Prix littéraire France-Québec

Christian Guay-Poliquin remporte le Prix littéraire France-Québec 2017 pour son roman Le poids de la neige. Le Prix littéraire France-Québec est une initiative de la Fédération France-Québec / francophonie, soutenue par la Délégation générale du Québec en France, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, le ministère de la Culture et des Communications du Québec, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, l’Association internationale des études québécoises et le Consulat général de France à Québec. Son objectif est de contribuer à la promotion en France de la littérature québécoise et de favoriser la rencontre et les échanges entre les auteurs québécois et les lecteurs français. Plus de renseignements sont disponibles sur le site de la Fédération.

 

Henri Goulet récompensé !

À l’occasion de la cérémonie reconnaissance du 11 septembre 2017, à l’Hôtel de ville de Montréal, la Société historique de Montréal a voulu souligner l’engagement et la contribution de ses membres dans le domaine de l’histoire. Monsieur Frantz Benjamin, président du conseil de la Ville de Montréal, a présenté le Prix Percy-William Foy 2017 à l’historien Henri Goulet pour son livre sur l’Histoire de pensionnats indiens catholiques au Québec, Le rôle déterminant des pères oblats, publié aux Presses de l’Université de Montréal, en août 2016. Le comité de sélection veut ainsi reconnaître l’excellent travail et les recherches inédites de monsieur Goulet qui ouvrent la voie à une interprétation différente de la responsabilité première de ces institutions au Québec. Rappelons que l’AIEQ offre gracieusement à ses membres un exemplaire de cet ouvrage. Faites vite car il ne reste que quelques exemplaires de cet ouvrage  !

Vincent Larivière nommé à la SRC

 

Vincent Larivière, chercheur à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI), directeur scientifique d’Érudit et membre de l’AIEQ, vient d’être nommé au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada (SRC). Une belle reconnaissance pour ses travaux et activités sur les transformations de l’édition scientifique!

Jane Moss décorée par le CSLF

Jane Moss s’est vue récompensée pour sa contribution au maintien et à l’épanouissement de la langue française en Amérique par le Conseil supérieur de la langue française. Son président lui a remis la décoration de l’Ordre des francophones d’Amérique au cours d’une cérémonie à l’Assemblée nationale, le 20 septembre. Détails.

 

Les révolutions de Leonard Cohen

« Les révolutions de Leonard Cohen »,  de Chantal Ringuet et Gérard Rabinovitch, a reçu l’un des Prix du « Canadian Jewish Literary Award 2017 ». Membre de l’AIEQ, Chantal Ringuet est écrivaine, chercheure et traductrice québécoise. Docteure en études littéraires de l’UQÀM et diplômée de l’ÉNAP en management international, elle a fait un postdoctorat en études juives canadiennes à l’Université d’Ottawa. L’AIEQ avait collaboré à sa tournée en France et en Angleterre en janvier dernier. Madame Ringuet a participé à une soirée hommage à Leonard Cohen à la Maison de la Poésie à Paris et donné une conférence à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, à l’invitation d’Alain-G. Gagnon, alors titulaire de la Chaire du Québec contemporain. À Londres, sa conférence au Senate House, organisée par la Délégation générale du Québec à Londres, avait pour titre Poetry and Redemption in Leonard Cohen’s works. Communiqué.

Félicitations à Alexandre Turgeon

Alexandre Turgeon, membre de l’AIEQ, vient de remporter deux prestigieux concours aux États-Unis. Cet automne, il sera le Killam Visiting Professor of Canadian Studies à Bridgewater State University, puis titulaire de la Fulbright Distinguished Chair in Québec Studies à SUNY Plattsburg, à l’hiver 2018. M. Turgeon, qui vient de compléter un stage postdoctoral au Département d’histoire de l’Université d’Ottawa,   participera par ailleurs à la 24e conférence biennale de l’Association américaine des études canadiennes (ACSUS) du 18 au 21 octobre prochain. Sa communication a pour titre When will we get her «désormais» (from now on) ? A few thoughts about the rhetorical and strategic functions of Paul Sauvé’s «From now on…» in Québec and in Canada, from the 1960s to the present day. Son projet été retenu par le comité scientifique de l’AIEQ lors de sa réunion du 16 juin dernier.

Page 1 sur 5123...Last »