• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des catégories :

Bourses

Mobilité des chercheurs dans les Amériques

Le programme de Mobilité des chercheurs dans les Amériques du Centre de la francophonie des Amériques (CFA) vise à promouvoir la recherche en français et à favoriser la coopération entre les scientifiques des Amériques et les communautés francophones des Amériques. D’une valeur de 2000 $ CAN, la bourse de mobilité peut être accordée à un professeur rattaché à une université située dans les Amériques, un chercheur postdoctoral (titulaire d’une thèse de doctorat) ou à un étudiant au doctorat (3e cycle). Les domaines de recherche admissibles sont : la culture francophone, le tourisme ; le développement économique et l’économie sociale ; la mobilité et l’engagement des jeunes ; l’histoire, le patrimoine et la généalogie. Les candidats intéressés doivent résider dans les Amériques et être en mesure de faire deux communications en français. La période de dépôt des demandes se termine le 15 janvier 2017.

85e Congrès de l’Acfas

«Les francophonies d’Amérique : vers la collaboration interdisciplinaire et la comparaison interrégionale?»,

Le Réseau de la recherche sur la francophonie canadienne (RRF), avec l’appui du Secrétariat national de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC), se joint aux artisans de la revue «Francophonies d’Amérique», qui célèbre ses 25 ans, pour proposer un colloque mettant à l’honneur la recherche sur les communautés francophones nord-américaines. Par ce colloque, les organisateurs souhaitent dresser un bilan de cette recherche, tout en interpellant les chercheurs communautaires, gouvernementaux et universitaires au sujet des perspectives d’avenir de ce champ. Ils comptent particulièrement explorer les apports potentiels d’une plus grande interdisciplinarité et d’un plus grand recours à la comparaison interrégionale.

Les propositions doivent être envoyées d’ici le 23 janvier 2017.

Prix APFUCC 2017

L’Association des professeurs des universités et collèges canadiens (APFUCC) décernera le «Prix du meilleur livre de l’année» à l’occasion du Congrès des sciences humaines à Ryerson University à Toronto, en mai 2017. Ce prix couronne un ouvrage publié en français ou en anglais (au Canada ou à l’étranger) à partir de la fin janvier 2015 et portant sur la langue, les littératures ou les cultures francophones, au Canada, en France, ou ailleurs dans le monde. Afin qu’une candidature soit considérée pour l’année 2017, les participants doivent envoyer par la poste trois (3) exemplaires de leur livre à la vice-présidence de l’APFUCC au plus tard le 15 janvier 2017. 

Programme de soutien financier

Nous tenons à rappeler à nos membres que le 15 octobre est la date butoir pour le dépôt d’un projet au programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec!

Prix Gabrielle-Roy de L’ALCQ

Chaque année, l’Association des littératures canadiennes et québécoise décerne, en l’honneur de Gabrielle Roy, deux prix couronnant des ouvrages de critique littéraire portant sur la littérature canadienne ou québécoise. Les prix sont attribués par deux jurys à qui sont soumis les ouvrages écrits en français et en anglais publiés l’année précédente au Canada ou à l’étranger. Les ouvrages individuels ou collectifs, les recueils d’essais et les biographies littéraires sont admissibles. Les ouvrages critiques sur la littérature comparée sont admissibles si le corpus canadien est égal ou supérieur au corpus étranger. Le jury accorde une attention particulière aux travaux portant sur les littératures des deux langues officielles. Afin qu’une candidature soit considérée pour l’année 2017, elle doit être soumise à l’ALCQ par l’éditeur au plus tard le 31 janvier 2017.

Bourse du Bureau des Amériques

L’appui du Bureau des Amériques – Pôle de développement de l’AUF aux manifestations scientifiques a pour finalité de promouvoir la science en français et d’apporter un soutien aux réseaux universitaires et scientifiques. Ces derniers contribuent au rayonnement universitaire international et renforcent la solidarité et le partage des savoirs entre les établissements universitaires. Quel que soit le(s) champ(s) disciplinaire(s), la préférence sera donnée aux manifestations qui s’inscrivent dans un projet universitaire de recherche ou de formation, exclusion faite des assemblées générales, des congrès annuels, des colloques périodiques, etc., et permettent le transfert de connaissances entre les chercheurs ou les doctorants du Nord et du Sud. Le responsable de l’organisation de la manifestation scientifique doit être rattaché à l’un des établissements membres de l’Agence universitaire de la Francophonie dans la région de l’Amérique du Nord. La manifestation doit se dérouler entre le 1er septembre 2016 et le 31 décembre 2016 en Amérique du Nord (Canada/États-Unis). La date limite de dépôt des projets est le 1er octobre 2016.

 

Nouveau programme Belgique et le Québec

Les Fonds de recherche du Québec (FRQ) et le Fonds de la recherche scientifique (F.R.S.-FNRS) ont élaboré un Programme bilatéral de recherche dans le but de créer un effet de levier pour l’excellence scientifique et d’amener les chercheurs et chercheuses de la Communauté française de Belgique et du Québec à développer des projets de recherche conjoints novateurs. Le Programme a été lancé le 14 septembre 2016. Les projets de recherche pour ce programme devront couvrir au moins deux secteurs de recherche relevant des fonds de recherche du Québec (recherche intersectorielle) : sciences exactes et naturelles, sciences de la vie et de la santé, sciences humaines et sociales. La date limite pour le dépôt de la lettre d’enregistrement est le 31 octobre 2016.

http://www.frqsc.gouv.qc.ca/fr/espace-presse/nouvelles-et-communiques/nouvelle/nouveau-programme-de-collaboration-bilaterale-entre-la-communaute-francaise-de-belgique-et-le-quebec-am0icdz31473944420557/

Prix Obata au Japon

L’AIEQ est heureuse de s’associer, pour une première année, au Prix Obata de l’Association japonaise des études québécoises (AJEQ) pour la recherche sur le Québec. Créé en 2014 afin d’honorer M. Yoshikazu Obata, fondateur de l’AJEQ décédé en 2013, ce prix a pour objectif de promouvoir les échanges culturels et scientifiques entre le Japon et le Québec.

Le comité de sélection a arrêté son choix sur Mirei Seki et Miho Matsumura, deux candidates qui se sont démarquées par la qualité de leur dossier. Ces deux lauréats pourront, grâce à l’AIEQ, venir au Québec afin d’y approfondir leurs recherches.

Madame Seki est maître de conférences à l’Université d’Aichi, membre du conseil d’administration de l’AJEQ et participe assidûment aux activités de cette association. Ses champs de spécialisation sont les littératures québécoise et française contemporaines. Durant son séjour au Québec, du 12 au 22 mars 2017, elle concentrera ses recherches sur la relativisation culturelle dans les romans de Kim Thuy, dans le contexte historique à la fois littéraire et social au Québec. Ses travaux se feront en collaboration avec Gilles Dupuis, professeur à l’Université de Montréal et membre de l’AIEQ et Caroline Proulx, enseignante au collège Ahuntsic.

Madame Matsumura est maître de conférences à l’Université de Gunma. Son domaine de recherche est l’histoire contemporaine des relations extérieures de la France et du Québec. Son séjour au Québec, du 3 au 23 février 2017, lui permettra d’approfondir sa recherche sur la première guerre mondiale au Québec, telle que vécue dans la province, sous l’angle de la représentation et la perception de son identité historique. Le corpus principal de cette recherche sera obtenu par les enquêtes de terrain effectuées au Québec, où elle pourra bénéficier de la collaboration de Carl Bouchard, de l’Université de Montréal et de l’historien Serge Bernier, de la direction Histoire et Patrimoine au ministère de la Défense à Ottawa. Toutes nos félicitations à ces deux lauréates!

Anais Barbeau-Lavalette

Anaïs Barbeau-Lavalette, lauréate

Ce sont Anaïs Barbeau-Lavalette (La femme qui fuit, Marchand de feuilles), catégorie Roman québécois et Elena Ferrante (L’amie prodigieuse, Gallimard), catégorie Roman hors Québec, qui sont couronnées du prestigieux Prix des libraires du Québec 2016. Ce prix littéraire, coordonné par l’Association des libraires du Québec (ALQ) depuis 23 ans, permet également aux libraires de faire rayonner leur profession. Ces gens passionnées contribuent par leurs conseils éclairés à la diffusion du livre et de la lecture. L’Association internationale des études québécoises (AIEQ) offre à la lauréate québécoise la possibilité de faire une tournée de promotion dans l’un des territoire hors Québec où elle a des membres.

Rosalie Lessard

Rosalie Lessard, lauréate

Le 37e prix Émile-Nelligan a été remis le 2 mai à Rosalie Lessard pour son recueil «L’observatoire» (Le Noroît). Née à Baie-Comeau en 1981, la poétesse a reçu de Michel Dallaire, président de la Fondation Émile-Nelligan, une bourse de 7500 $ et une médaille à l’effigie du poète. Rosalie Lessard pourra également effectuer une tournée de promotion hors Québec par l’entremise du programme de tournées d’auteurs de l’AIEQ. Louise Dupré, membre de l’AIEQ, présidait le jury de sélection de ce 37e prix. Depuis 1979, le prix Émile-Nelligan est remis à un poète d’Amérique du Nord de 35 ans et moins ayant publié un recueil dans la dernière année. Toutes nos félicitations à Rosalie Lessard!

Page 4 sur 5« First...345