• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des auteurs :

Suzie Beaulieu

Appel de textes de la RHUS

Pour le premier numéro de son onzième volume, dont la publication est prévue à l’automne 2018, la Revue d’histoire de l’Université de Sherbrooke (RHUS) sollicite des textes portant sur le rapport de l’historien aux sources. Ces textes peuvent prendre la forme d’article scientifique, d’essai, de note de recherche ou de bilan historiographique, le thème se prêtant à toutes ces écritures. Les textes exploitant les thématiques suivantes sont les bienvenus, ainsi que tout autre aspect du rapport de l’historienne ou de l’historien  à la source : appropriation des sources; dématérialisation et accessibilité; censure; émergence de nouvelles sources nées numériques, qu’elles soient textuelles, iconographiques, audio ou visuelles.

Par ailleurs, l’équipe éditoriale sollicite des comptes rendus qui, pour leur part, ne doivent pas obligatoirement porter sur le rapport entre l’historien et la source.

Toute proposition doit être envoyée par courriel au plus tard le 31 janvier 2018 à revuehistoire.udes@gmail.com. Elle devra être accompagnée d’une courte présentation de l’auteure ou auteur. Prière de respecter les normes de présentation disponibles dans le site de la RHUS.

Le Québec : une nation imaginaire

Anne Legaré, professeure retraitée du Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal et membre de l’AIEQ rassemble, dans cet ouvrage, des textes sur la souveraineté du Québec qu’elle a publiés au cours de sa longue carrière. De 1995 à 1999, Anne Légaré a exercé à Paris les fonctions de secrétaire générale du Centre de coopération interuniversitaire franco-québécois. Elle a été déléguée du Québec en Nouvelle-Angleterre et a représenté le Québec à New York et à Washington de 1994 à 1996. Son dernier ouvrage, Le Québec, otage de ses alliés. Les relations du Québec avec la France et les États-Unis, a été couronné du prix Richard-Arès. Détails

L’auteure Kim Thuy au CORIM

Le 28 novembre dernier, l’auteure Kim Thuy a pris part à une table ronde organisée par le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM) sur le thème : «Le rayonnement international des arts : quelle importance pour le Québec ?». Au cours de sa présentation, elle a tenu à souligner la contribution de l’Association internationale des études québécoises (AIEQ), qui joue un rôle crucial pour la promotion de la littérature québécoise partout dans le monde. Rappelons que c’est grâce à une subvention annuelle de 40 000 $ provenant du Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ) que l’AIEQ peut accorder une aide financière à ses membres pour l’organisation de tournées d’auteurs ou de réalisateurs québécois dans des établissements d’enseignement à l’extérieur du Québec, auxquelles s’ajoutent souvent des activités culturelles. Depuis la mise en place de ce programme, en 2002, l’AIEQ a permis au-delà de 320 tournées d’auteurs et de réalisateurs dans une trentaine de pays. Kim Thuy s’est rendue aux États-Unis, au Japon et en Suède grâce à ce programme. En avril 2016, elle avait pris part à une table ronde au Salon international du livre de Québec. Organisée en collaboration avec l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ), cette table ronde réunissait, outre Kim Thuy, Louise Dupré, Dany Laferrière et Larry Tremblay, ainsi que deux professeurs de littérature membres de l’AIEQ, Miléna Santoro et Ricard Ripoll i Villanueva, poète catalan et enseignant à l’Université autonome de Barcelone. Ces panelistes ont témoigné de l’importance de l’appui accordé par l’AIEQ pour le rayonnement à l’étranger de la littérature québécoise. CORIM.

Colloque international à l’ULB

Maude-Emmanuelle Lambert, rédactrice principale pour les communautés à l’Encyclopédie canadienne et membre de l’AIEQ, participera au colloque international «Les quides imprimés : un autre regard sur le Québec et la Belgique (XIXe-XXe siècles)». Organisé par AmericaS (Centre interdisciplinaire d’étude sur les Amériques) de la Maison des sciences humaines et l’Unité de recherche Mondes modernes, ce colloque aura lieu les 11 et 12 décembre, à l’Université libre de Bruxelles. Les membres du comité scientifique de l’AIEQ ont approuvé le projet de communication de madame Lambert ayant pour titre «Les guides touristiques du Québec et de l’Ontario à l’ère de l’automobile (1920-1967)». Serge Jaumain, professeur d’histoire contemporaine (Europe/Amérique) à l’Université libre de Bruxelles, coordonnateur d’AmericaS et membre de l’AIEQ, fera deux interventions à ce colloque. Programme

HERACLES : un retour aux sources

Une décennie vient de s’écouler depuis « La déclaration de Québec » qui marqua l’acte de naissance du Forum mondial HERACLES, lors du congrès mondial de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF), à Québec en 2008. Pour fêter son 10ème anniversaire, HERACLES a donc choisi de revenir sur ses terres natales, au Québec, pour y tenir son Forum mondial dont le thème sera «10 ans de recherche, d’action et d’innovation au service de la francophonie universitaire». L’événement aura lieu du 16 au 19 mai 2018 à l’Université de Montréal. Il est organisé par Langues Canada et l’Université de Montréal. La date limite d’envoi des résumés d’intervention est fixée au 30 janvier 2018. Détails.

Nouvelles publications

Les presses de l’Université de Montréal viennent de publier deux ouvrages portant sur Germaine Guèvremont. Ses auteurs sont Lori Saint-Martin, membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) à l’UQAM et membre du conseil d’administration de l’AIEQ et David Décarie, professeur à l’Université de Moncton et spécialiste de la littérature française du XXe siècle. Détails.

Appel à candidatures

L’appel à candidatures pour le Programme de mobilité des chercheurs dans les Amériques est présentement en cours. Ce programme du Centre de la francophonie des Amériques vise à promouvoir la recherche en français et à favoriser la coopération entre les scientifiques des Amériques et les communautés francophones des Amériques. Les candidates et candidats intéressés à déposer un dossier ont jusqu’au 15 janvier 2018 pour le faire. Détails

 

Poste à l’Université McGill

Le Centre d’enseignement du français (CEF) de l’Université McGill sollicite des candidatures pour un poste de Faculty Lecturer (sans titularisation) en français langue seconde. Ce poste de 3 ans est renouvelable et  mène à un engagement à durée illimitée après 6 ans.

Les candidats doivent détenir un diplôme de maîtrise en didactique des langues ou en linguistique ou l’équivalent. Une parfaite maîtrise du français, une bonne connaissance de l’anglais ainsi qu’une bonne connaissance des cultures d’expression française sont exigées. Les candidats possèdent une solide expérience en enseignement du français langue seconde au niveau post-secondaire et en enseignement des langues assisté par ordinateur. Détails

Expo67 à Londres : une réussite !

Organisé par Craig Moyes (Centre for Quebec and French-Canadian Studies, University of London) et Steven Palmer (History, University of Windsor), le symposium interdisciplinaire «Staging Canada at Expo67: Nationalism in the Crucible of Globalization» a eu lieu du 1er au 4 novembre à Londres (R-U). Les deux premières journées se sont déroulées en dehors des enceintes universitaires, au cinéma/restaurant The Institute of Light à Hackney, où grâce à la participation de la Cinémathèque québécoise et au soutien de l’AIEQ, le public a eu droit à un mini-festival de films québécois de l’année 1967 (J. Godbout, M. Brault, M. Régnier, G. Groulx, G. Dufaux, M. Mitchell, W. Dunn, et. al.), une table ronde sur le Pavillon de la Jeunesse (Caroline Martel et Denis Chouinard, avec deux “anciens jeunes” de l’Expo, Yves Laferrière et Monique Simard), une conférence d’honneur sur la culture populaire de 1967 délivrée par Jean-Philippe Warren, et la première britannique du récent film de Guylaine Maroist, «Expo67: Mission Impossible». En soirée, des réceptions ont mis en vedette la musique de 1967, jouée par Jessica Pruneau, Martin Aubin et Ron Leary.

Les deux journées suivantes ont été consacrées à un colloque savant, tenu à Senate House, Université de Londres (journée 3) et à King’s College London (journée 4), où des spécialistes venus du Royaume-Uni, du Canada, des États-Unis et d’Australie se sont penchés sur le phénomène de l’Expo67 dans un contexte résolument pluridisciplinaire.

Deux évènements exceptionnels ont clôturé le symposium : d’abord à l’Old Anatomy Theatre de King’s College, où Gilda Stillbäck et Sandra Abouav ont interprété une nouvelle création théâtrale pour accompagner le film de Robert Cordier, «Miracles de la médecine moderne» (originellement tourné pour le «Medithéâtre» dans le pavillon «L’Homme et la santé») ; ensuite au British Film Institute, où s’est déroulé un programme spécial de films expérimentaux de (et sur) l’Expo. Robert Cordier était l’invité d’honneur à ces deux évènements. Programme complet.

Littérature québécoise en Pologne

Aleksandra Grzybowska, coordonnatrice de la Bibliothèque des Amériques  au Centre de la francophonie des Amériques,  est de retour de Pologne, son pays natal, où elle a accompagné, à la demande de l’AIEQ,  l’auteure Arlette Cousture. Cette dernière était invitée par Adam et Margo Koniuszewscy de Fondation The Bridge, pour la promotion de son roman Ces enfants d’ailleurs, récemment traduit en polonais. Supervisée par Joanne Warmuzinska-Rogoz, de l’Université de Silésie, la traduction du roman d’Arlette Cousture  s’inscrit dans l’initiative Stop à la culture du gaspillage organisée par Fondation The Bridge qui a mobilisé à travers la Pologne, jeunes, écoles et entreprises pour collecter du papier à recycler.

Plus de 100 tonnes ont été vendues afin de financer 2 000 copies de Ces enfants d’ailleurs publié aux éditions WAM et imprimé sur du papier certifié éco pour les bibliothèques publiques dans les 314 régions de la Pologne. Adam et Margo Koniuszewscy ont élaboré une programmation riche en activités inoubliables et exceptionnelles qui ont permis aux Polonais de rencontrer Arlette Cousture, de découvrir son œuvre ainsi que le contexte plus large de la littérature québécoise et de la francophonie au Canada.

À l’ouverture du Salon, le 26 octobre, Arlette Cousture a reçu la médaille Honoris Gratia des mains du président de la ville de Cracovie (ville de la littérature de l’UNESCO), le professeur Jacek Majchrowski.  Toutes les rencontres, bien orchestrées par Margo et Adam, ont attiré une foule de visiteurs et de lecteurs au Salon du livre de Cracovie. De plus, Arlette Cousture a eu l’occasion d’accorder plusieurs entrevues à la presse polonaise et sa tournée littéraire a bénéficié d’une bonne couverture médiatique. La table ronde intitulée Ces enfants d’ailleurs d’Arlette Cousture dans la mosaïque de la littérature québécoise, animée par Adam Koniuszewski,  a donné lieu à des échanges passionnants entre l’auteure québécoise et les Polonais venus nombreux à ce rendez-vous littéraire exceptionnel.

L’AIEQ remercie Aleksandra Grzybowska d’avoir pris part à cette tournée et félicite Adam et Margo Koniuszewscy pour l’initiative Stop à la culture du gaspillage qui a permis de bâtir des ponts entre les Polonais et les Canadiens à travers la littérature.

Page 8 sur 16« First...789...Last »