• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des auteurs :

Suzie Beaulieu

Postes au CA de l’AIEQ

L’appel à candidatures pour combler les postes vacants au sein du conseil d’administration de l’AIEQ a pris fin le jeudi 17 mai. Le comité de mise en candidatures a examiné trois candidatures. Celles-ci seront soumises au vote des membres lors de l’assemblée générale, le 24 mai prochain.

Voici une brève présentation de chaque candidate et candidat ayant manifesté leur intérêt à siéger au sein du conseil d’administration.

Valérie Lapointe-Gagnon est professeure adjointe d’histoire à la Faculté Saint-Jean de l’Université de l’Alberta. Elle s’intéresse notamment à l’histoire intellectuelle du Canada et du Québec contemporains, l’histoire politique, l’histoire des femmes, le bilinguisme et les droits linguistiques. Jeune chercheuse s’intéressant au Québec et évoluant dans l’Ouest canadien, Mme Lapointe-Gagnon souhaite contribuer activement au développement de liens plus étroits entre universitaires de l’Ouest du Canada, québécois et hors-Québec. Auteure d’un ouvrage récemment publié «Panser le Canada – Une histoire intellectuelle de la commission Laurendeau-Dunton », elle travaille actuellement à la publication d’un projet collectif tiré du Colloque « La Confédération et la dualité nationale ». Auteure de nombreux articles, elle est récipiendaire de plusieurs bourses et distinctions, notamment du Prix d’auteurs pour l’édition savante, du Prix Benoit-Lacroix et du Prix de la Fondation Jean-Charles Bonenfant de l’Assemblée nationale du Québec.

Mme Lapointe-Gagnon impressionne par son profil de jeune chercheuse dynamique et par la diversité de ses champs de recherche.

Rachid Khaless est professeur de littérature française à l’Université Mohamed V de Rabat. Ses domaines d’intérêt sont, notamment, la littérature et l’animation culturelle. Il est diplômé d’agrégation de lettres françaises du CPA de l’École normale supérieure de Rabat en 1999. Éditeur, il est également auteur de plusieurs ouvrages de poésie et romans ainsi que de traductions en littérature et poésie. M. Khaless souhaite contribuer activement au développement de partenariats culturels entre le Québec et le Maroc,  notamment dans les domaines de la littérature, de l’édition et de la traduction.

Hidehiro Tachibana est professeur à la Faculté de droit de l’Université Waseda, à Tokyo et directeur du Waseda Institute for Contemporary French Studies. Il s’intéresse tout particulièrement à la poésie québécoise et à l’œuvre de Gaston Miron ainsi qu’à l’évolution des discours et langage d’expression française. Auteur d’une centaines d’articles en japonais et en français, dont plusieurs portent du l’œuvre de Gaston Miron et celle de Dany Laferrière, le professeur Tachibana est co-auteur d’un livre intitulé « Québec si lointain si proche » et « 54 chapitres pour faire connaitre le Québec » publiés en japonais et de nombreuses traductions d’œuvres québécoises. Il prépare actuellement une anthologie de la poésie québécoise en japonais en collaboration avec Pierre Nepveu.

Depuis 2016, le professeur Tachibana préside l’Association japonaise d’études québécoises (AJÉQ) qui collabore régulièrement avec l’AIEQ, notamment pour l’attribution annuelle de deux bourses d’excellence, les Prix Obata, ainsi que pour le congrès annuel de l’AJÉQ. Cette année, M. Gérard Bouchard sera l’invité d’honneur.

Message important aux membres

En prévision de son Assemblée générale annuelle,  le jeudi 24 mai, l’AIEQ publie un appel de candidatures pour le renouvellement de son conseil d’administration.

Le présent appel s’adresse aux membres de l’AIEQ qui souhaiteraient présenter leur candidature pour siéger au conseil d’administration. À titre de rappel, ce conseil d’administration est composé de 32 membres. La moitié d’entre eux, ceux de la série A, ont été élus en 2016 pour un mandat de deux ans et leur mandat vient à échéance en mai de cette année. Ceux de la série B ont été élus, en 2017, pour une période de deux ans qui se termine en 2019.

Il importe de souligner que les règlements généraux de l’Association prévoient, à l’article 29, que : « Les administrateurs sont rééligibles. Normalement, un administrateur se retire après trois mandats consécutifs. Il est cependant loisible au comité exécutif de recommander à l’assemblée générale la candidature d’un administrateur sortant pour un mandat supplémentaire ».

Si vous souhaitez poser votre candidature pour l’un ou l’autre de tous les postes de la série A ou pour celui de la série B qui sera à combler, vous pouvez le faire en utilisant le bulletin de mise en candidature que nous pourrons vous transmettre par courriel (accueil@aieq.qc.ca). Ce bulletin doit être transmis impérativement au plus tard le 17 mai 2018 par courrier électronique (accueil@aieq.qc.ca). Un comité de mise en nomination examinera toutes les candidatures qui auront été soumises et recommandera aux membres de l’Association d’élire, lors de l’assemblée générale du 24 mai prochain, la liste des candidats qui sont le plus en mesure d’apporter une contribution significative au développement des études québécoises. Cette liste sera établie de manière à assurer le mieux possible la diversité et la représentativité du réseau de l’AIEQ au sein du Conseil d’administration, et ce, en tenant compte du pays, de l’université et de la discipline des candidats.

Voici la liste des membres du conseil d’administration (série A et série B) :

Série A (échéance du mandat en mai 2018) :

Section québécoise : Université de Montréal (Pierre Noreau); Université Concordia (Sherry Simon); Université de Sherbrooke (Nathalie Watteyne); UQTR (Lucie Guillemette); UQAM (Lori Saint-Martin). Section canadienne : Ontario (Anne Trépanier). Section internationale : Allemagne-Autriche (Ursula Moser) Autriche; Brésil (Licia Soares de Souza); Espagne (Marina Lopez Martinez); États-Unis (Milena Santoro); France (Hélène Amrit); Pays scandinaves (Françoise Sule) Suède; Irlande (Michael Brophy); Mexique (Delia Montero); Russie (Ekaterina Isaeva); Royaume-Uni (Leigh Oakes).

Série B (échéance en mai 2019) :

Section québécoise : Université Laval (Martin Pâquet); UQAM (Yves Bergeron); Université McGill (Pascal Brissette); UQAR (Catherine Broué); Université de Montréal (Gilles Dupuis); Téluq (Yan Hamel); Section canadienne : Ouest canadien (vacant); Acadie (Jean Morency); Section internationale : Maroc (vacant); Asie sauf Chine et Japon (Nallan Chakravarthy Mirakamal) Inde; Belgique, Suisse, Luxembourg (Claude Hauser) Suisse; Chine (Li Hongfeng) ; États-Unis (Charles Batson) ; Pologne (Krzystof Jarosz) ; Italie (Paola Puccini); Japon (vacant).

Félicitations à Félix Mathieu !

Félix Mathieu, doctorant en science politique à l’UQAM et membre de l’AIEQ, remporte le Prix Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec / Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour son livre «Les défis du pluralisme à l’ère des sociétés complexes». La bourse lui permettra de participer, en 2019, à la Journée du livre politique organisée par l’Assemblée nationale de France et servira à couvrir les frais de transport et de séjour d’une semaine à Paris. Dans le cadre d’un partenariat France/Québec, ce prix est remis à un candidat aux Prix de la présidence ou aux Prix de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant pour la qualité d’une œuvre portant sur la politique québécoise contemporaine.

Les détails sur l’appel de candidatures 2019 seront publiés dans le site de la Bibliothèque de l’Assemblée nationale. Les étudiants et auteurs, publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018, pourront soumettre leurs écrits et courir la chance de remporter l’une des bourses, qui totalisent plus de 14 500 $.

ACSUS : Appel à communications

L’Association des Études canadiennes aux États-Unis (ACSUS) et la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’UQAM organisent un colloque de deux jours portant sur la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et ses effets pour le Canada, les États-Unis et la relation entre ces deux pays. Ce colloque aura lieu les 28 et 29 septembre 2018 à l’Université John Hopkins, Washington D.C.

Les organisateurs du colloque sollicitent des propositions qui traitent des impacts de la renégociation de cet accord, sous les angles politique, économique, commercial, régional ou culturel. Les analyses comparatives et interdisciplinaires sont les bienvenues. Les propositions doivent être soumises avant le 30 mai 2018 et seront évaluées par le comité composé de : Jim McHugh (mchugh@uakron.edu); Frédérick Gagnon ( gagnon.frederick@uqam.ca), Christopher Sands (csands@jhu.edu ), Miléna Santoro (milena.santoro@georgetown.edu).

Assemblée générale annuelle AIEQ

Vous êtes convoqué(e)s à l’assemblée générale annuelle des membres de l’Association internationale des études québécoises. Cette assemblée se tiendra le jeudi 24 mai 2018, de 13 h à 14 h, au pavillon Hubert-Aquin, salle A 3316, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), 400, rue Sainte-Catherine Est, Montréal.

Nous vous demandons de nous confirmer votre intention d’y assister avant le jeudi 17 mai.

Si vous désirez vous faire représenter, nous vous prions de nous transmettre une procuration, que nous pourrons vous faire parvenir par courriel. Merci de nous confirmer votre participation ou nous transmettre votre procuration à l’adresse suivante :  accueil@aieq.qc.ca.

Notre 22e assemblée générale annuelle se tiendra en marge du Symposium Le Québec et ses autrui significatifs organisé par le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ), avec la participation de l’AIEQ, les 24, 25 et 26 mai 2018 à l’UQAM,  pavillon J.-A. Desève (DS-R510).

Le jeudi 24 mai, à 17 h 30, la présidente de l’AIEQ, Miléna Santoro (Université Georgetown), États-Unis, animera une table ronde sur le thème «Le Québec comme objet d’étude» qui réunira Ursula Moser (Université d’Innsbruck), Autriche, Jean Morency (Université de Moncton), Nouveau-Brunswick ainsi que Claude Hauser (Université de Fribourg), Suisse. Un vin d’honneur sera offert par l’AIEQ à tous les participant(e)s à l’issue de la table ronde.

Au plaisir de vous rencontrer à Montréal le jeudi 24 mai !

Projet d’ordre du jour de la 22e Assemblée générale des membres de l’Association internationales des études québécoises

  1. Mot de bienvenue
  2. Nomination du président et du secrétaire d’assemblée
  3. Adoption du projet d’ordre du jour
  4. Approbation du procès-verbal de la réunion du 8 mai 2017
  5. Rapport de la présidente
  6. Partenariat AIEQ/Fonds de recherche du Québec
  7. Approbation des états financiers
  8. Nomination d’un expert-comptable
  9. Élection des administrateurs
  10. Varia
  11. Période de questions
  12. Prochaine assemblée
  13. Levée de l’assemblée

L’AIEQ LANCE UN APPEL À PROJETS

Le renouvellement du financement accordé à l’AIEQ étant désormais confirmé, nous sommes en mesure d’annoncer un appel à projets pour le programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec ! Les membres de l’AIEQ, professeurs ou chercheurs,  sont invités à soumettre leur projet dans l’un des quatre volets de ce programme : participation à un colloque, organisation d’un colloque, tournée d’un expert, enrichissement d’un cours, diffusion d’un ouvrage portant sur le Québec. Les détails sont disponibles dans le site de l’AIEQ, sous l’onglet «Programmes». La date limite pour le dépôt des dossiers est le 1er juin 2018.

 

Appel à communications

Le Centre d’Études Canadiennes Interuniversitaire de Bordeaux accueillera le colloque annuel de l’Association française d’études canadiennes, du 12 au 14 juin 2019, autour de la question des femmes et de leur rôle dans la construction du Canada. Lori Saint-Martin, de l’Institut de recherches et d’études féministes, membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ à l’UQAM) et membre du conseil d’administration de l’AIEQ, prendra part à ce colloque.

Empruntant au « Mois de l’histoire des femmes au Canada » son mot-clic #Grâce à elle (mis au pluriel et suivi d’un point d’interrogation pour privilégier la diversité des points de vue et encourager les questionnements, le colloque s’intéressera aux multiples facettes du rôle joué par les femmes elles-mêmes dans l’histoire passée, présente et future du Canada, l’évolution de la condition féminine au fil du temps ainsi que ce que les femmes et l’idée du féminin ont pu inspirer à l’imaginaire collectif et individuel.

Les communications pourront porter sur la démographie, les migrations, le mariage, la vie de famille, l’éducation, le travail, la santé, le vieillissement, la spiritualité, la création artistique, le sport, les femmes autochtones, le féminisme militant ou les théories féministes au Canada. Les spécialistes en études féminines et études de genre sont les bienvenu.e.s, ainsi que les chercheur.e.s de toutes disciplines, en particulier histoire, sociologie, anthropologie, psychologie, santé, philosophie, religion, études culturelles, études environnementales, droit, économie, politique, arts et littérature.

Les propositions doivent être soumises avant le 28 juin 2018. Détails.

Nouveau numéro de Littératures

Le Centro di Cultura Canadese annonce la parution du numéro 77 de la revue Littératures, dirigé par Alessandra Ferraro, professeure de littérature française et de littératures francophones à la Faculté des langues et littératures étrangères et cofondatrice du Centre international sur les littératures migrantes (Oltreoceano-CILM) de l’Université d’Udine.

Ce numéro est consacré aux représentations littéraires de la différence culturelle. Il s’agit des actes du séminaire international Brasile Québec. Comprendere le diversità ai tempi dei conflitti qui s’est tenu à Udine en décembre 2015. Organisé avec le soutien de l’AIEQ, ce séminaire avait réuni, entre autres, Élisabeth Nardout-Lafarge, professeure au Département d’études françaises à l’Université de Montréal et l’écrivain québécois Pierre Samson.

À l’occasion de la parution de ce 77e numéro, l’anthropologue Marc Augé (École des hautes études en sciences sociales) et les critiques littéraires Jean-Paul Dufiet (professeur de langue et littérature françaises, Università degli studi, Trente, Italie), Filippo Salvatore (professeur émérite, Langues modernes et linguistique, Université Concordia, Montréal) et Julien Roumette (maître de conférence en Lettres modernes, Université Jean Jaurès de Toulouse) – introduits par Nicola Gasbarro (Université d’Udine) – présenteront leurs réflexions sur les intersections entre littérature et anthropologie à l’Université d’Udine, le 11 mai 2018. Détails

Bourse Jean Cléo Godin du CRILCQ

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises / site Université de Montréal annonce un appel à candidatures pour la Bourse Jean Cléo Godin (anciennement Bourse du Cétuq). Cette bourse est offerte chaque année à une étudiante ou un étudiant à la maîtrise ou au doctorat de l’extérieur du Québec et dont les recherches portent sur la littérature québécoise. D’une valeur de 7 000 $, elle doit permettre à la gagnante ou au gagnant de défrayer le coût d’un séjour d’au moins trois mois au CRILCQ/site Université de Montréal pour y poursuivre ses recherches et profiter de l’ensemble des activités (cours et séminaires, colloques, conférences, etc.) relatives à la littérature québécoise. Le séjour doit être effectué au cours de l’année universitaire suivant l’obtention de la bourse. La date limite de dépôt des candidatures est le 29 mai. Information disponible sur le site du CRILCQ.

A Geopoética urbana de Montreal

Tel est le titre du texte de Licia Soares de Souza qui fait partie d’un livre publié au Rio Grande do Sul, sous la direction de Zila Bernd. La réflexion dans ce texte  s’organise autour de quelques représentations de Montréal qui devient de plus en plus un lieu d’écriture dans la littérature québécoise contemporaine. La ville est un espace physique et palpable avec ses limites géographiques. Mais la tension entre fragmentation et unité urbaine impose une visée privilégiée des espaces urbains dans lesquels s’entrecroisent des foyers culturels spécifiques. Le discours fictionnel rend compte d’un territoire citadin capable de mettre en relation des lieux variés de formations culturelles, de telle sorte que la perspective géopoétique sera assortie d’une confrontation entre certaines figures spatiales de la ville : L’espace-frontière, Montréal des longs voyages (Le souffle de l’Harmattan, Sylvain TRUDEL, 2001) ; L’espace-charnière, Montréal des immigrés et des gangs de rue (Côte-des-nègres, Mauricio SEGURA, 2003) ; L’espace-gigogne, Montréal des itinérants, squatteurs et braconniers (Squeegee, Henri LAMOUREUX, 2003), Montréal de la contreculture et des avant-gardes artistiques (Vamp, Christian MYSTRAL, 2004) et Montréal des suicidaires en série (Paradis, Clef en main, Denis ARCAN, 2009). Licia Soares de Souza est membre du comité exécutif de l’AIEQ. Pour connaître les travaux de madame Soares de Souza : Blogue et CV. 

Page 3 sur 16« First...234...Last »