• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des auteurs :

Suzie Beaulieu

MESSAGE IMPORTANT AUX MEMBRES

En raison des incertitudes quant au renouvellement de la subvention du ministère des Relations internationales et de la Francophonie à compter du 1er avril prochain, nous sommes dans l’obligation de reporter à une date ultérieure l’appel à projets au programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec. Il en est de même pour les bourses d’excellence en études québécoises. Nous espérons être en mesure d’annoncer de nouvelles dates de tombée pour les projets soumis au comité scientifique ainsi que pour les bourses d’excellence au cours des prochains mois. Veuillez nous excuser de ce contretemps bien involontaire de notre part.

 

QUESCREN : Appel à communications

Le Réseau de recherche sur les communautés québécoises d’expression anglaise (QUESCREN) à l’Université Concordia organise, en partenariat avec le Quebec Community Groups Network (QCGN), un colloque intitulé « Le « boss anglais » et les villes de compagnie : Les Québécois d’expression anglaise et l’économie industrielle d’hier et d’aujourd’hui ». Ce colloque multidisciplinaire se tiendra les 9 et 10 mai 2018 à l’Université du Québec à Chicoutimi, dans le cadre du 86e congrès annuel de l’Acfas. On y abordera les questions démographiques, socioéconomiques, historiques, culturelles et autres liées à l’implication de la communauté d’expression anglaise au Québec dans l’économie industrielle. Les propositions doivent être transmises à Lorraine O’Donnell (lorraine.odonnell@concordia.ca) ou Patrick Donovan (patrick.donovan1@concordia.ca) avant le 18 janvier 2018. Détails.

Un doctorant de l’UQAM à Édimbourg

Louis-Daniel Godin, doctorant en études littéraires à l’UQAM, a participé au colloque «Récits de l’expérience thérapeutique» à Édimbourg, les 7 et 8 décembre 2017.

Sa communication « L’enfant imaginaire de Julien Bigras : entre littérature et théorie» a été présentée devant un public francophone d’étudiants, de professeurs et de psychanalystes provenant de différents pays.

M. Godin  résume en ces termes son expérience à Édimbourg : «Ma communication a engagé d’enrichissantes discussions et les rencontres effectuées à l’occasion de ce colloque promettent d’éventuelles collaborations. J’ai pu discuter d’une spécificité de mon département: celle de mettre de l’avant (dès le cursus de tronc commun du baccalauréat) l’approche psychanalytique des textes littéraires. Le colloque regroupait un ensemble de chercheurs qui, dans leur pratique, articulent la littérature et la psychanalyse. J’ai ainsi fait connaître mon département à des chercheurs qui pourront à l’avenir en suivre les activités. Aussi, j’étais le seul chercheur de tout le colloque à s’intéresser à un écrivain québécois : Julien Bigras. Je suis convaincu que ma communication a éveillé l’intérêt des autres chercheurs sur cet écrivain particulier, et plus généralement sur les rapports entre la littérature et la psychanalyse au Québec sur les plans institutionnel et linguistique, dans une perspective historique et culturelle. De même, assister aux différentes communications durant les deux journées de colloque a été pour moi tout à fait formateur et instructif.»

Rappelons que l’AIEQ a contribué financièrement à la participation de M. Godin  à ce colloque, par l’entremise de son programme de soutien à la diffusion des connaissances sur le Québec. Les membres du comité scientifique avaient jugé «audacieuse» la proposition du candidat et le sujet intéressant. Colloque.

SQSP : Appel à communications

La Société québécoise de science politique (SQSP) lance son appel à communications individuelles pour son 56e congrès annuel qui se tiendra du 23 au 25 mai 2018 à l’Université d’Ottawa, sous le thème «La science politique et la multi/inter/transdisciplinarité. Quelles remises en question et quelles reconfigurations ?». L’un des ateliers, sous la responsabilité de Stéphanie Chouinard (Collège militaire royal du Canada) et Pierre Foucher (Université d’Ottawa), aura pour titre «Minorités et droits linguistiques : des promesses et des défis de la recherche interdisciplinaire». Les propositions de communications pour cet atelier doivent être transmises au plus tard le 18 décembre 2017. Résumé de l’atelier.

TransCath : Appel à propositions

Après Bruxelles, Montréal et Fribourg, la prochaine rencontre du Groupe de recherche en histoire transnationale du catholicisme (TransCath) se déroulera à Lyon en octobre 2018. Elle sera consacrée aux processus de circulation des dévotions, des liturgies et des spiritualités dans le monde catholique (XIX°-XX° siècles). Les espaces envisagés porteront essentiellement sur le territoire européen et les échanges transatlantiques sans que cela interdise, le cas échéant, des éclairages sur l’Asie, l’Afrique et l’Océanie. Les propositions, munies d’un titre précis et d’un résumé d’une dizaine de lignes (en français), sont à envoyer avant le 15 février 2018. Cécile Vanderpelen-Diagre (Université Libre de Bruxelles) et  Jean-Philippe Warren (Université Concordia-Montréal), membres de l’AIEQ, font partie du comité scientifique. Détails.

Bibliothèque virtuelle

Alain-G  Gagnon, professeur au Département de science politique de l’UQAM, a obtenu 150 000$ de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) pour la mise sur pied d’une bibliothèque virtuelle en études québécoises et canadiennes. Nos membres seront invités à consulter cette bibliothèque virtuelle dès qu’elle sera mise en ligne. Le financement de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes a également été renouvelé. Alain-G.  Gagnon poursuivra ses travaux en matière de gestion de la diversité nationale, lesquels conduiront à la création d’un nouveau Centre d’analyse politique sur les enjeux constitutionnels et les études fédérales. Bravo à Alain-G. Gagnon pour cette belle reconnaissance et félicitations pour sa réélection à la présidence de l’Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada.

25 bougies pour l’AJCEEQ!

Alors qu’au moment de la création de leur association, en 1993, la littérature québécoise était l’axe principal de leurs travaux (AJCELQ), les jeunes chercheurs européens ont choisi, vingt ans plus tard, d’élargir leur champ d’études pour y inclure les sciences sociales. Depuis lors, leur regroupement est devenu l’Association des jeunes chercheurs européens en études québécoises (AJCEEQ).

Ces jeunes chercheurs viennent de conclure leur 8e colloque, tenu à Montpellier, les 5 et 6 octobre 2017. Réalisés sur une base triennale, les colloques constituent un espace de rencontres et de travail où se retrouvent des chercheurs qui proviennent non seulement d’une vingtaine de pays d’Europe mais aussi d’Asie et du Moyen-Orient, sans oublier du Québec. Établis pour briser l’isolement des chercheurs européens ayant choisi le Québec comme objet d’études, les colloques réunissent un aréopage de scientifiques qui débattent de leurs travaux et concourent à la promotion et la diffusion de leurs travaux en études québécoises auprès d’éditeurs européens.

Comme la plupart des colloques, cette activité implique de nombreuses étapes et mobilise les membres du comité organisateur longtemps avant le  jour «J». La coordination se fait par l’entremise de divers moyens modernes de communications (courriels, nuage virtuel des textes et des relectures, etc.), tout comme des rencontres en petits groupes et combien d’autres détails à peaufiner.

L’organisation et la gestion de ces colloques, tout comme le suivi, se font sur une base entièrement bénévole, c’est-à-dire en dehors des heures régulières de travail et d’études, grugeant peu à peu du temps sur la vie personnelle des maîtres d’œuvre. Ces bénévoles étant tous des universitaires, il s’avère intéressant de déterminer la valeur de leur travail s’établissant sur plusieurs mois et estimé à 60 000 $ en honoraires,  auxquels s’ajoutent différents frais (administration, location de salles, restauration) pour un total de près de 80 000$ par colloque. Ces frais sont entièrement assumés par les universités européennes participantes. En appliquant ces montants aux 8 colloques réalisés depuis la création de cette association, on atteint une somme impressionnante de plus d’un demi-million de dollars, sans compter le coût des publications !

Voilà une façon très éloquente de démontrer que le Québec reçoit beaucoup des activités de ces jeunes européens qui, bénévolement et avec l’appui de leurs institutions, offrent une tribune scientifique pour promouvoir divers aspects de la société québécoise. La contribution du Québec à ces colloques se limite à couvrir les frais de déplacements d’experts en études québécoises invités, en conformité avec les normes établies pour  les programmes de l’AIEQ.

Mesdames Hélène Amrit et Anna Gaufret ont jeté les bases de cette association avant même la création de l’AIEQ. Rendons-leur hommage pour y avoir consacré autant d’énergie, de conviction et de rigueur à mettre sur pied un réseau d’études québécoises en Europe!

Longue vie à ce réseau de jeunes chercheurs férus d’études québécoises !

Séminaire à Madras en février 2018

Le département de français et d’autres langues étrangères de l’Université de Madras organise, en collaboration avec l’Association of Indian Teachers of French (AITF) et l’Association internationale des études québécoises (AIEQ),  un séminaire national de deux jours sur «L’image de l’Autre dans le genre romanesque québécois» les 2 et 3 février 2018, à l’Université de Madras. Les participants intéressés sont invités à envoyer  leurs propositions  (environ 200 mots) au plus tard le 25 décembre 2017 à madame N. C. Mirakamal, chef du Département de français à l’Université de Madras, vice-présidente de l’AITF et vice-présidente Asie de l’AIEQ, à l’adresse suivante: mirakamal_nc@yahoo.com / aitfdesk@yahoo.com. Détails

Nouvelles Vues : appel de textes

Pour son numéro thématique Femmes et cinéma québécois II : 35 ans plus tard, l’équipe de rédaction de la revue Nouvelles Vues sollicite des écrits portant sur toute question liée à la thématique des femmes dans le cinéma québécois depuis 1983, devant ou derrière la caméra. Les propositions devront inclure un résumé de 500 mots, un titre provisoire, ainsi qu’une biographie, et être envoyées, au plus tard le 31 janvier 2018, à nouvellesvues.qc@gmail.com. Détails

Tables rondes du CRILCQ

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) de l’Université du Québec à Montréal organise une série de tables rondes portant sur 4 thématiques : «La recherche en études queer au Québec» (31 janvier); «La recherche en littérature contemporaine au Québec» (16 février); «La recherche et la création sur le Nord, l’hiver et l’Arctique» (6 avril); «Créer l’expérience : approches multiples de la recherche-création» (26 avril). Les propositions sont attendues au plus tard le 11 décembre à crilcq@uqam.ca. Détails.

 

Page 2 sur 11123...Last »