• RSS feed
  • Facebook
 
Archives des auteurs :

F. Bourgault

« Dictionnaire des intellectuels »

Le lancement du Dictionnaire des intellectuel.les au Québec, sous la direction de Yvan Lamonde, Marie-Andrée Bergeron, Michel Lacroix (CRILCQ à l’UQAM) et Jonathan Livernois (CRILCQ – U. Laval) aura lieu le mardi 25 avril 2017, à 19 h, à la Librairie Le port de tête, 262, avenue du Mont-Royal Est.

Une discussion, animée par Anne Caumartin (CRLCQ – U. Laval), réunira Jacques Pelletier, Monique LaRue et Julien Lefort-Favreau.

Association internationale des professeurs de français en Inde.

L’AIEQ en Inde

Les études québécoises à l’honneur au congrès international de l’Association indienne des professeurs de français (AITF) à Shimla, en Inde

C’est sous le thème Études québécoises en Inde et à l’étranger que s’est tenu à Shimla, en Inde, le VIIIe Congrès international de l’AITF, du 29 au 31 mars. Organisé en collaboration avec l’Himachal Pradesh University et l’Association internationale des études québécoises, ce congrès figure parmi les activités marquantes du 20e anniversaire de l’AIEQ. Louis Jolicoeur, professeur au Département de langues, linguistique et traduction à l’Université Laval, Mathieu Boisvert, directeur du Centre d’études et de recherches sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora à l’Université du Québec à Montréal et Camille Néron, doctorante en études françaises à l’Université de Sherbrooke, étaient parmi les conférenciers à ce congrès. Par l’entremise de son programme de tournée d’auteur, l’AIEQ a également permis la présence des poètes québécoises Carole David et Judy Quinn ainsi que du romancier, essayiste et poète François Hébert. Par ailleurs, Lucia Flores, enseignante à l’École de langues de l’Université Laval, a animé un atelier sur l’outil pédagogique numérique « Le Québec, connais-tu ? » L’AIEQ félicite tous les conférenciers présents à Shimla et plus particulièrement les quelque vingt doctorants qui ont présenté leurs travaux. Ils incarnent une belle relève pour les études québécoises !

Nous tenons aussi à remercier chaleureusement le président de l’AITF, le professeur K. Madanagobalane et la Dr. NC. Mirakamal, de l’Université de Madras ainsi que toute l’équipe pour leur engagement exceptionnel en faveur du rayonnement des études québécoises en Inde.

À l’ouverture du congrès, la directrice générale de l’AIEQ, Chantal Houdet a reçu, au nom de l’AIEQ, le Prix de l’AITF 2017 qui récompense les efforts déployés pour la promotion des études québécoises en Inde.

Table ronde de l'AIEQ au SILQ 2017

L’AIEQ au SILQ!

L’AIEQ au Salon international du livre de Québec : un franc succès!
Pour une deuxième année consécutive et, plus particulièrement, afin de souligner son 20e anniversaire de fondation, l’AIEQ a organisé une table ronde au Salon international du livre de Québec, le 7 avril dernier. Le thème choisi était : La littérature québécoise dans le monde : 20 ans de traduction.

Beatriz Hausner, vice-présidente de l’Association des traductrices et traducteurs du Canada, animait cette table ronde qui a réuni les auteurs Catherine Mavrikakis, Kim Thuy et Larry Tremblay ainsi que Françoise Sule, membre du comité exécutif de l’AIEQ et professeure à l’Université de Stockholm.

Les échanges ont porté sur les défis, pour les traducteurs, de rendre fidèlement les mots, voire les émotions, exprimées par les auteurs dans leurs textes. Afin d’illustrer ce propos, Françoise Sule a proposé un exercice de « traduction » à partir d’une tradition suédoise qui consiste à décorer de plumes de couleur des branches de feuillus afin d’accélérer la venue du printemps! Les auteurs se sont admirablement bien prêtés à cet exercice d’échange culturel, devant un auditoire nombreux et très attentif!

Anaïs Barbeau-Lavalette en France

Anaïs Barbeau-Lavalette, une tournée au-delà de nos espérances!

Tel est le commentaire formulé par Corinne Tartare, responsable du Prix littéraire France-Québec, à la suite de la tournée en France d’Anaïs Barbeau-Lavalette, récipiendaire du prix littéraire France-Québec 2016 pour son roman «La femme qui fuit». Du 21 au 29 mars, elle a parcouru plus de 2300 kilomètres pour présenter son roman dans neuf régionales de la Fédération France-Québec/Francophonie (Franche-Comté, Lorraine, Seine et Marne, Val d’Oise, Essonne, Yvelines,  Vendée, Loire-Mauges, Laval). Elle a de plus fait des interventions dans cinq bibliothèques ou médiathèques cinq cercles littéraires, deux lycées avec préparation pointue des élèves et des enseignants, une rencontre en prison avec des détenus ayant lu le livre. Le 23 mars, elle a reçu le Prix littéraire France-Québec à l’occasion de l’ouverture du Salon du livre de Paris. Depuis 1998, le Prix littéraire France-Québec souligne l’excellence du roman contemporain québécois en récompensant chaque année l’un de ses auteurs. Une tournée littéraire, organisée avec l’appui de l’Association internationale des études québécoises, permet d’en prolonger l’esprit. Elle favorise les rencontres entre les auteurs québécois, les adhérents de la Fédération France-Québec/Francophonie (FFQ-F) et les lecteurs français, dont notamment de nombreux lycéens et étudiants. Le réseau de la FFQ-F se mobilise afin de promouvoir le travail du lauréat et de lui permettre de vivre une expérience unique d’échanges avec les lecteurs. «Une chance unique de reconnaissance de son œuvre sur tout le territoire français», de conclure madame Tartare!

Fédération France-Québec

Plusieurs concours de bourses

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) offre chaque année de nombreuses bourses à de jeunes chercheurs désireux de poursuivre leurs études universitaires, ainsi que plusieurs prix visant à récompenser des travaux d’étudiants d’une qualité exceptionnelle. Trois bourses sont présentement offertes aux étudiants de l’Université de Montréal : la Bourse Georges-André-Vachon, d’une valeur de 5000 $, est destinée à un étudiant du Département des littératures de langue française qui poursuit un travail de maîtrise sur la littérature québécoise. La Bourse Gilles-Marcotte, d’une valeur de 8 000 $, est destinée à un étudiant du Département des littératures de langue française qui poursuit un travail de doctorat sur la littérature québécoise. La Bourse Françoise Sullivan, d’une valeur de 5 000 $, est destinée à un étudiant qui poursuit un travail de maîtrise ou de doctorat sur la culture québécoise dans les domaines des études cinématographiques, de l’histoire, de l’histoire de l’art, de la musicologie ou du théâtre. La date limite de dépôt des candidatures pour ces 3 bourses est le 5 mai.

Bourse Jean Cléo Godin

La Bourse Jean Cléo Godin est offerte chaque année à un étudiant à la maîtrise ou au doctorat de l’extérieur du Québec et dont les recherches portent sur la littérature québécoise. Cette bourse, d’une valeur de 7 000 $, doit permettre au gagnant de payer le coût d’un séjour d’au moins trois mois au CRILCQ – U. de Montréal pour y poursuivre ses recherches et profiter de l’ensemble des activités (cours et séminaires, colloques, conférences, etc.) relatives à la littérature québécoise. La date limite pour le dépôt des candidatures est le 19 mai.

Bourse Jean Cléo Godin

Colloque Montréal et la religion

La Société canadienne d’histoire de l’Église catholique veut profiter du 375e anniversaire de fondation de Montréal pour poser un regard sur les différents univers religieux de Montréal. Depuis plus de deux siècles, catholiques et protestants se côtoient dans la ville, mais d’autres communautés ont peu à peu contribué à l’élaboration d’une mosaïque socioreligieuse qui donne à Montréal une couleur singulière. Aujourd’hui toutes les grandes religions sont présentes sur le territoire montréalais : juifs, hindous, bouddhistes, orthodoxes, musulmans participent à la diversité des univers culturels et religieux de la ville. Outre l’exploration du territoire montréalais comme espace du religieux, il s’agira de comprendre comment le religieux a contribué à la construction de l’identité montréalaise. Les propositions de communication doivent être soumises avant le 30 avril à Dominique Marquis (marquis.dominique@uqam.ca).

Congrès annuel de la Société canadienne d’histoire de l’Église catholique

RéFocus

Le jeune réalisateur québécois Xavier Dolan a sans aucun doute joué un rôle crucial dans le circuit du festival du film au cours des sept dernières années et demeure un éloquent porte-parole du cinéma national québécois dans les sphères internationales. L’implication de Dolan dans la direction, la production, l’écriture de scénarios, l’édition, la conception de costumes et le sous-titrage et le doublage en anglais font de Dolan un exemple de cinéma d’auteur. Pendant ce temps, son profil « très québécois », combiné à la large diffusion de ses films sur les marchés étrangers, continue d’améliorer la pertinence de la spécificité culturelle du Québec dans des cadres plus larges de l’accueil du film. Ce volume de « RéFocus International Directors » veut poser un regard sur la portée mondiale des cinémas nationaux et infranationaux, en prenant comme point de départ le cinéma de Dolan pour reconsidérer le rôle du cinéma et de la culture québécois dans une culture cinématographique globale. Les films de Xavier Dolan seront l’une des éditions savantes publiées par la University of Edinburgh Press dans la série ReFocus sur les réalisateurs internationaux. Les propositions de texte doivent être envoyées à Andrée Lafontaine, professeure adjointe à l’Université Aichi (Nagoya, Japon) d’ici le 30 mai : andreelafontaine@icloud.com

«Que devient la littérature québécoise?»

Que devient la littérature narrative québécoise depuis 1990 ? Les repères qui en circonscrivaient tant bien que mal les contours après la Révolution tranquille (intimisme, féminisme, migrance, américanité, etc.) résistent-ils encore en cette période qu’on tend d’abord à définir comme « contemporaine » ? C’est à ce type d’interrogations et d’autres encore que tentent de répondre les textes rassemblés dans cet ouvrage publié chez Nota Bene. Plusieurs membres de l’AIEQ ont collaboré à cet ouvrage : René Audet, Jean-François Chassey, Robert Dion, Lise Gauvin, Louis-Daniel Godin-Ouimet, Marie-Pascale Huglo, Petr Kylousek, Vincent Lambert, Carmen Mata Barreiro, Ursula Mathis-Moser, Andrée Mercier, Élisabeth Nardout-Lafarge, Céline Philippe et Myriam Suchet.

 «Que devient la littérature québécoise ? Formes et enjeux des pratiques narratives depuis 1990 », sous la direction de Robert Dion et Andrée Mercier

Hommage à Gaëtan Lévesque

Gaëtan Lévesque, membre de l’AIEQ, cofondateur de la maison d’édition XYZ et grand défenseur de la littérature québécoise, s’est éteint le 18 mars. Nos pensées accompagnent les membres de sa famille, ainsi que ses amis et collaborateurs. Avis de décès de Gaëtan Lévesque.

Page 3 sur 15« First...234...Last »