• RSS feed
  • Facebook
 

AGA et table-ronde AIEQ à l’UQAM


AGA et table-ronde AIEQ à l’UQAM

Du 24 au 26 mai, l’UQAM était l’hôte du symposium «Le Québec et ses autrui significatifs», organisé par le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ), avec l’appui de l’AIEQ. Une table-ronde ayant pour thème «Le Québec comme objet d’étude», organisée par l’AIEQ, a clôturé la première journée du symposium. Cette table-ronde a réuni la présidente de l’Association, Miléna Santoro (Université Georgetown, États-Unis), Ursula Moser (Université d’Innsbruck, Autriche), Jean Morency (Université de Moncton, Nouveau-Brunswick), et Claude Hauser (Université de Fribourg, Suisse).

En marge du symposium, l’AIEQ a tenu sa 22e assemblée générale annuelle au cours de laquelle les participantes et participants ont pu prendre connaissance des réalisations de l’année 2017-2018. La présidente, Miléna Santoro, a dressé un bilan positif de la dernière année. Elle a rappelé que l’AIEQ a su mener à bien quelque 70 activités et événements au cours de la dernière année, et ce, en dépit des sérieuses inquiétudes quant au renouvellement de la subvention accordée par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie. Elle a tenu à souligner le vaste mouvement d’appui de membres et amis de l’AIEQ engendré par les signes annonciateurs d’une réduction progressive du financement de ce réseau de québécistes pour l’année budgétaire 2018-2019. Elle a remercié chaleureusement les membres du comité exécutif qui ont tenu six réunions entre mai 2017 et mai 2018 et échangé des centaines de courriels, ainsi que les membres du conseil d’administration qui ont cru à l’importance de l’AIEQ. Rappelons que la mobilisation de ces membres s’est fait sur une base bénévole !

C’est donc sur une note positive que Miléna Santoro a «confié le gouvernail» à Claude Hauser, élu président par les membres du conseil d’administration lors de la réunion du 25 mai à Montréal. Monsieur Hauser est professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Fribourg (Suisse), Doyen de la Faculté des sciences historiques, Université à distance et, depuis 2010, fondateur et co-directeur du Centre suisse d’Études sur le Québec et la Francophonie (CEQF).

Par ailleurs, Jean Morency, professeur à l’Université de Moncton et président du comité de mise en candidatures pour les postes à combler au sein du conseil d’administration de l’AIEQ, a soumis les noms de trois candidats, tous entérinés par les membres présents à l’Assemblée générale annuelle. Il s’agit de Valérie Lapointe Gagnon, professeure adjointe d’histoire à la Faculté Saint-Jean de l’Université de l’Alberta (Canada), Hidehiro Tashibana, professeur à la Faculté de droit de l’Université Waseda, à Tokyo et directeur du Waseda Institute for Contemporary French Studies (Japon) et Rachid Khaless est professeur de littérature française à l’Université Mohamed V de Rabat (Maroc).

Les participants à l’Assemblée générale annuelle de l’AIEQ ont tenu à transmettre des remerciements bien sentis à Miléna Santoro qui a su mener durant trois ans les destinées de l’AIEQ avec dynamisme et, surtout, une capacité de mobilisation remarquable. Les membres du conseil d’administration ont par la suite réitéré leur appréciation de l’excellent travail accompli par Miléna depuis sa nomination au poste de présidente de l’AIEQ en mai 2015.

Nous tenons à féliciter les organisateurs du symposium «Le Québec et ses autrui significatifs» du succès de cette activité et les remercier d’avoir permis à l’AIEQ de tenir son assemblée générale et la réunion du conseil d’administration dans les locaux de l’UQAM.

Le rapport annuel 2017-2018 peut être consulté dans le site de l’AIEQ.